Tout connaître sur les tarifs du gaz

Le marché du gaz a été libéralisé en France depuis 2007. Cette ouverture à la concurrence a engendré l’arrivée de plusieurs fournisseurs alternatifs de gaz autres qu’ENGIE, qui a longtemps monopolisé le secteur. De ce fait, les offres de gaz sur le marché sont désormais variées. Les tarifs diffèrent aussi d’un fournisseur à un autre, ce qui fait qu’il est compliqué de choisir le meilleur contrat de gaz en 2022. En effet, les facteurs qui impactent le prix du gaz sont nombreux et il faut tous les étudier de près si vous voulez trouver l’offre la plus avantageuse. Découvrez à travers cet article tout ce qu’il y a à savoir concernant les tarifs du gaz en France.

Media Connaitre Tarifs Tout Sur

Petit retour sur l'histoire de la fourniture du gaz en France

Pour bien comprendre les raisons pour lesquelles les tarifs du gaz varient régulièrement, il faut d'abord revenir un peu sur l'histoire de la fourniture d'énergie (électricité et gaz) en France.

La monopolisation du marché du gaz par ENGIE (ex-GDF)

Après la Seconde Guerre mondiale, alors que le pays était en pleine reconstruction, plus de 1 400 entreprises de production et de distribution d'énergie existaient encore. Ce n'est que le 8 avril 1946 que le Parlement a ordonné la nationalisation de la fourniture d'énergie. Deux grandes entités, dont EDF (Électricité de France) et GDF (Gaz de France), ont été créées à l'occasion pour rassembler la majorité des précédents distributeurs. La minorité qui reste constitue aujourd'hui les ELD (entreprises locales de distribution) qui desservent seulement 5 % de la France.

L'entreprise GDF a alors monopolisé la fourniture du gaz sur 95 % du territoire pendant plusieurs années. Entre-temps, celle-ci change de nom pour mieux l'accorder à ses objectifs de transition énergétique et s'appelle désormais ENGIE.

L'ouverture à la concurrence et l'arrivée des fournisseurs alternatifs de gaz

La libéralisation du secteur énergétique en France a été mise en place depuis 1999, mais c'est en 2007 qu'il est ouvert à tous les particuliers. Cette ouverture à la concurrence a plusieurs objectifs, notamment pour faciliter l'accès au gaz à travers tout le pays et offrir des tarifs adaptés aux besoins de chacun. Cette initiative a donné naissance à plusieurs fournisseurs de gaz qui peuvent librement définir les tarifs qu'ils proposent aux clients. Parmi ces acteurs alternatifs, il y a notamment TotalEnergies, Vattenfall, Eni, ekWateur, Mega Énergie, OHM Énergie, Butagaz, Antargaz Énergies, Dyneff et bien d'autres.

Les différents tarifs du gaz sur le marché

Les fournisseurs historiques (ENGIE, ELD) et les fournisseurs alternatifs (TotalEnergies, Butagaz, Eni, etc.) ont chacun leurs offres. À ce titre, il y a 3 types de tarifs qui régissent le prix du gaz en France : le tarif réglementé, le tarif indexé et le tarif fixe.

Le tarif réglementé

Avant la libéralisation du marché du gaz, le tarif réglementé était le seul proposé en France. Il s'agit des prix fixés par l'État, en fonction des avis des ministères de l'Économie et de l'Énergie ainsi que de la commission de régulation de l'énergie. Ce sont uniquement les fournisseurs historiques, ENGIE et les EDL, qui peuvent proposer le tarif réglementé. En 2022, les prix sont de 0,112 1 euro TTC par kWh pour ceux qui ont une consommation annuelle entre 1 et 6000 kWh par an. Au-delà de cette fourchette, ils sont de 0,087 3 euro TTC par kWh.

Cela dit, il n'est plus possible de souscrire le tarif réglementé chez ENGIE ou les EDL, selon la loi Énergie-Climat du 8 novembre 2019. Tous ceux qui sont encore abonnés à cette offre ont jusqu'au 30 juin 2023 pour changer de contrat.

alt = Tarifs du gaz
© istock

Le tarif indexé

Le tarif indexé est une offre moins chère qui est définie selon une réduction en pourcentage sur le tarif réglementé. C'est le choix le plus économique si vous avez une consommation de gaz annuelle très élevée. Toutefois, vous n'êtes pas à l'abri des changements de prix du kHw puisque celui-ci augmente ou diminue en même temps que le tarif réglementé. Il faut noter que les augmentations de prix surviennent plus fréquemment que les diminutions. Ce qui est sûr, c'est que vous profiterez toujours d'un prix plus bas que celui fixé par l'État. Parmi les fournisseurs alternatifs qui proposent un prix du gaz indexé, il y a :

  • TotalEnergies, avec 0,107 0 euro TTC par kWh pour la classe B0 (petit consommateur) et 0,083 3 euro TTC par kWh pour la classe B1 (gros consommateur),
  • Eni, avec 0,112 12 euro TTC par kWh en B0 et 0,087 28 euro TTC par kWh en B1,
  • happ-e, avec 0,124 36 euro TTC par kWh en B0 et 0,111 88 euro TTC par kWh en B1,
  • Mega Énergie, avec 0,172 2 euro TTC par kWh en B0 et 0,151 8 euro TTC par kWh en B1,
  • Wekiwi, avec 0,117 22 euro TTC par kWh en B0 et 0,094 91 euro TTC par kWh en B1,
  • OHM Énergie, avec 0,094 91 euro TTC par kWh en B0 et 0,131 1 euro TTC par kWh en B1.

Les fournisseurs les moins chers sont actuellement TotalEnergies et OHM Énergie qui proposent des tarifs indexés de -5 % et de -11 % respectivement.

Le tarif fixe

ENGIE et d'autres fournisseurs alternatifs de gaz proposent également des tarifs fixes. Ces prix sont librement définis par chaque acteur sans prendre en compte les prix donnés par l'État. C'est également un choix intéressant parce que peu importe les variations du cours du gaz sur le marché, votre facture restera le même tout au long du contrat. En d'autres mots, vous serez à l'abri des hausses de prix, mais ne pourrez pas profiter des baisses. Voici deux exemples de tarif fixe du gaz en 2022 :

  • 0,117 1 euro TTC par kWh en B0 et 0,101 67 euro TTC par kWh en B1 pour un contrat de 2 ans chez ENGIE,
  • 0,228 6 euro TTC par kWh en B0 et 0,209 2 euro TTC par kWh en B1 pour un contrat de 1 an chez TotalEnegies.

Comme cela a été déjà mentionné, les fournisseurs peuvent librement fixer le tarif du gaz selon le profil de chaque client. Pour connaître les prix dans votre zone géographique, il convient de leur demander un devis. Sachez également qu'il y a des acteurs alternatifs qui proposent un tarif fixe, mais révisable à la baisse, c'est-à-dire que vous pourrez éventuellement profiter des réductions du prix réglementé du gaz.

alt = Prix du gaz, tarif fixe
© istock

Les autres critères à considérer avant de souscrire une offre de gaz

À part le prix du kWh du gaz, d'autres critères doivent entrer en compte lorsque vous cherchez l'offre qui vous convient le mieux. Vous devez notamment considérer votre situation géographique, votre consommation annuelle de gaz et le prix de l'abonnement chez les fournisseurs.

Choisissez l'offre de gaz selon la situation géographique

Les tarifs du gaz varient en fonction de la situation géographique de votre domicile ou du bâtiment que vous souhaitez raccorder au réseau. Il existe alors 6 zones tarifaires définies par les fournisseurs pour fixer le prix du gaz des gros consommateurs. La zone 1 rassemble les villes situées à proximité des centres de distribution de gaz et la zone 6 inclut les villes les plus éloignées. À titre indicatif, les zones tarifaires sont réparties comme telles :

  • les villes de Lyon, Nantes, Marseille, Lille Laval, Tours et alentour font partie de la zone 1,
  • Paris, Rennes, Caen, Limoges, Toulon et les villes avoisinantes sont comptées dans la zone 2,
  • Nice, Perpignan, Chartres et les secteurs limitrophes constituent la zone 3,
  • Gap, Paimpol, Bourseul et alentour sont dans la zone 4,
  • les villes d'Aurillac, Pornic, Albertville et alentour forment la zone 5,
  • Maroilles, Villeroy, Beaumont et les villes environnantes sont dans la zone 6.

Bien que les prix du gaz varient selon les fournisseurs, ils seront inévitablement plus chers dans les lieux situés loin des distributeurs à cause des coûts d'acheminement du réseau.

Prenez en compte votre consommation annuelle de gaz

Votre consommation annuelle de gaz définit la classe dans laquelle vous vous trouvez. Ce point est à étudier minutieusement pour déterminer quel type de tarif souscrire pour faire moins de dépenses.

Les fournisseurs catégorisent leurs clients en quatre classes différentes. Les petits consommateurs sont ceux de la classe Base (1 à 1000 kWh par an) et ceux de la classe B0 (1001 à 6000 kWh par an). Les gros consommateurs sont inclus dans la classe B1 (6001 à 30 000 kWh par an) et la classe B2I (30 001 à 300 000 kWh par an).

Les fournisseurs de gaz proposent un prix du kWh plus cher, mais un abonnement avantageux aux classes Base et B0. Quant aux classes B1 et B2I, l'abonnement est coûteux tandis que le prix du kWh est attractif.

alt = bien choisir son offre de consommation de gaz
© istock

Analysez les prix des abonnements proposés par les fournisseurs de gaz

Comme brièvement mentionné précédemment, le prix de l'abonnement de gaz est aussi un aspect à étudier avant de faire votre choix de fournisseur. Il s'agit du montant fixe affiché sur la facture en plus du prix du kWh. Peu importe la quantité de gaz que vous avez consommée durant le mois ou l'année, le prix de l'abonnement reste le même tout au long du contrat.

Faites particulièrement attention aux fournisseurs qui proposent un prix du kWh tentant, mais qui exigent un abonnement onéreux et vice-versa. L'idéal est de trouver le bon équilibre entre ces deux prix pour obtenir une dépense finale acceptable en matière de consommation de gaz.

Trouvez la meilleure offre de gaz en utilisant un comparateur en ligne

Selon le principe de réversibilité, vous avez le droit de changer de fournisseur de gaz à tout moment ou de revenir vers votre ancien fournisseur, sans devoir justifier votre décision. Pour trouver l'offre de gaz qui vous convient, vous pouvez vous servir des comparateurs d'énergie en ligne. Ce sont des outils gratuits qui vous suggèrent les contrats les plus avantageux selon vos besoins en énergie, votre emplacement et votre consommation annuelle. Les comparateurs en ligne prennent également en compte les coûts de fourniture ou d'approvisionnement, les prix de l'acheminement ainsi que les taxes et les contributions que vous devrez payer.

Une fois sur ces plateformes, vous serez amené à renseigner les informations nécessaires pour estimer vos dépenses. Le comparateur d'offres de gaz exigera notamment que vous précisiez la ville et le type de logement à raccorder ainsi que le PCE (point de comptage et d'estimation) de votre compteur. Vous devez aussi renseigner votre moyenne de consommation annuelle si vous la connaissez. Si ce n'est pas le cas, il suffit de répondre à quelques questions concernant la superficie de votre maison, le nombre de résidents et le type de chauffage pour que l'outil le détermine à votre place.

Après avoir analysé votre cas, le comparateur en ligne vous enverra par mail les offres de gaz que vous pouvez souscrire tout en mettant en avant les économies que vous pourrez faire. Vous pouvez ensuite contacter les conseillers experts pour obtenir un accompagnement personnalisé et une explication plus détaillée des meilleurs tarifs de gaz en 2022.

Les bons gestes pour consommer moins de gaz après le raccordement de votre logement

Après avoir choisi votre fournisseur de gaz et raccordé votre logement, adoptez les bons gestes au quotidien pour faire davantage d'économies sur votre facture.

Commencez par mieux utiliser votre appareil de chauffage. Chauffez uniquement les pièces occupées et coupez complètement le système quand vous vous absentez. Entretenez régulièrement votre chaudière à gaz ou remplacez-la si elle a plus de 15 ans. Si possible, rénovez l'isolation de votre maison pour supprimer les ponts thermiques (causes des déperditions de chaleur).

Vous pouvez réduire votre facture de gaz en baissant votre consommation d'eau chaude dans la salle de bains. Pour ce faire, vous pouvez investir dans des dispositifs pratiques tels que le système stop-douche ou le mitigeur thermostatique. Il faut également adopter les bonnes habitudes dans la cuisine. Quand vous faites cuire vos aliments, vous économisez plus de gaz en couvrant les casseroles, les poêles et les marmites. Utilisez les ustensiles appropriés pour cuisiner tel ou tel type d'aliments (la cocotte-minute pour cuire les légumes, par exemple).

Si votre facture d'énergie représente plus de 10 % de vos revenus, sachez qu'il est possible d'obtenir une aide de l'État : le chèque énergie. Il n'y a pas de longues démarches administratives à faire pour recevoir le montant qui vous est dû. Vous n'avez qu'à déclarer vos revenus pour que les services fiscaux étudient votre cas. Si vous êtes éligible, vous recevrez le chèque énergie tous les ans.

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires