Jardin suspendu : tout ce qu’il faut savoir

Longtemps après les jardins de Babylone, arrive la nouvelle vague verte ! L’intégration des jardins suspendus dans les milieux urbains tente de répondre à des besoins de bien-être humain, mais aussi d’écologie et de biodiversité. Le jardin suspendu, c’est avant tout une histoire d’harmonie entre l’homme, ses villes et la nature.

Jardin Suspendu

Qu’est-ce qu’un jardin suspendu ?

Symbole de la nature en milieu citadin, du vert au pays du gris, le jardin suspendu permet d’amener de la végétation dans les endroits les plus bétonnés. Il s’agit de favoriser la présence d’air pur en multipliant les points verts, sortes de petits poumons pour centre-ville.

Le principe de base est de jouer sur la verticalité, sur la hauteur, et non plus travailler les espaces horizontaux.

Les différents types de jardins suspendus

Le toit-terrasse ou la toiture végétalisée

Également appelée toit vert ou écotoit, la toiture végétalisée, comme son nom l’indique, est l’utilisation d’une surface plane située en hauteur sur le dessus des habitations pour planter un espace vert.

Dans ce cas, l’isolation de la toiture est majeure, elle ne doit pas présenter la moindre faille ou fissure.

Selon les plantes choisies, trois sortes de cultures sont mises en œuvre :

  • La culture intensive, la plus large, car tous les végétaux y trouvent leur place. Par conséquent, elle requiert beaucoup d’eau et de travail pour l’entretenir.
  • La culture extensive répond aux contraintes posées par une épaisseur de sol limitée à 15 cm.
  • La culture semi-extensive qui demande arrosage et entretien, elle concerne les plantes habituelles dédiées aux parterres et ne convient pas aux toits végétalisés classiques.

Le balcon

Les balcons et terrasses sont aussi un lieu parfait pour accueillir un jardin suspendu que l’on préfère alors en pot ou en jardinière.

La façade végétalisée

Enfin, les murs et façades des immeubles savent se transformer en véritables espaces verts en orientant le jardin suspendu de manière verticale.

L’hydroponie

Ce concept consiste à cultiver les plantes directement dans un volume d’eau ce qui permet de le faire n’importe où. Cette méthode est une des solutions pressenties pour pallier les carences en nourriture que les années à venir nous réservent.

Le cadre végétal

En intérieur ou même sur un balcon ou une terrasse, accrocher au mur des cadres végétaux est une façon modeste, mais réelle, de se créer son petit jardin suspendu.

Comment fonctionne un jardin suspendu ?

Avec le jardin suspendu, l’architecte travaille sur le plan vertical. Il vient agrémenter des milieux souvent pollués ou bétonnés que sont les centres-villes ou les quartiers où les immeubles prédominent. Même les zones industrielles commencent à s’intéresser à cet apport végétatif un peu insolite.

Il s’agit d’une culture indépendante totale du sol. L’environnement nécessaire à une plante est reproduit, mais en hauteur.

Jardin Suspendu Toit Végétal
© istock

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Les avantages écologiques

Un nouveau mode d’isolation

À l’heure de l’économie des énergies, un jardin suspendu en façade renforce l’isolation du bâtiment. Il apporte aussi un confort acoustique.

Favoriser l’écosystème

Un jardin suspendu ramène en ville des insectes ou même certaines espèces d’oiseaux qui avaient fui les centres ces dernières années.

Les avantages pratiques pour un quotidien plus agréable

Optimiser les espaces

Le réchauffement climatique, la montée des eaux et les inondations font prendre conscience que, non seulement, l’espace terre se restreint, mais également que l’homme l’a souvent malmené ces dernières décennies. Le jardin suspendu permet donc de jouer sur les petits espaces et de les optimiser autant que possible pour y ramener de la vie.

Améliorer la qualité de vie

S’ils apportent de l’oxygène, les jardins suspendus procurent aussi une sensation de liberté et de réconfort propre à tout paysage bucolique.

Ils s’invitent notamment dans les terrains en friche.

Lier l’utile à l’agréable

Si les habitants sont heureux de voir fleurir leur point de vue, ils peuvent, en plus, avoir le plaisir de découvrir que les plantes aromatiques n’existent pas que dans les rayons des supermarchés, mais aussi sur leur balcon. Marcher en ville et cueillir une pomme serait-il possible ? Manger local et de saison ? Voilà une solution.

Les inconvénients

Le plus compliqué à gérer est la prise au vent. Plus le jardin suspendu est haut, plus il est soumis au vent. La seule parade possible est le choix d’arbres solides. Il faut notamment éviter les troncs longs qui pourraient casser et qui représenteraient un danger pour les piétons et les façades avoisinantes.

Comment créer un jardin suspendu ?

Le choix des plantes

Est-ce nécessaire de rappeler que des plantes résulte toute la faisabilité du jardin suspendu ? À tel point qu’il est fortement conseillé de se faire aider par un professionnel pour cette décision.

  • Besoins intrinsèques de la plante elle-même.
  • Prise en compte des courants d’air et vents.
  • La variation de température et exposition au soleil.
  • Capacité de la plante à supporter la lune et ses rayons.
  • Corrélation entre le contenant et la plante.
  • Exposition aux pluies même fortes, etc.

Le contenant

Le choix des pots est primordial, car c’est, en partie, d’eux que dépendra la bonne croissance de la plante. Il faut songer à sa solidité.

Le terreau

Il dépend de chaque plante. Au-delà d’être de bonne qualité, riche en matières organiques et drainant, il doit avant tout répondre aux besoins spécifiques de chaque plante ou fruit.

Le substrat peut aussi être à base de mousse, de compost ou de tourbe.

La lumière

Certaines plantes demandent d’être constamment à l’ombre, d’autres nécessitent le soleil. À vous de choisir la bonne espèce selon l’orientation de votre balcon ou façade.

Quoiqu’il en soit, évitez les plantes tropicales en extérieur.

Comment l’entretenir ?

Un jardin suspendu implique les mêmes contraintes qu’un jardin classique, à savoir :

  • Un arrosage adéquat (des systèmes d’irrigation spécifiques existent).
  • Enlever régulièrement les mauvaises herbes et les feuilles fanées.
  • Dépoussiérer pour favoriser la bonne respiration de la plante.

Mais, il faut également penser à ;

  • Vérifier la solidité des contenants (un pot fêlé par exemple).

L’arrosage

Là encore, l’arrosage est différent à chaque variété de plantes. En revanche, il faut bien garder en tête que, en hauteur, le dessèchement est plus rapide du fait de la présence de vent.

Astuce : un terreau doit être constamment humide, mais jamais submergé d’eau.

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.