Vrillette : comment s’en débarrasser ?

La vrillette est un coléoptère xylophage. Elle se nourrit en forant des galeries dans le bois et en digérant la cellulose. On la trouve donc, et c’est bien là le problème, dans le bois des meubles, des charpentes, elle met donc en péril la santé des habitations et de leurs occupants. Vrillettes, mieux les connaitre et apprendre à s’en débarrasser.

Vrillette

Qu’est-ce que la vrillette du bois ?

La vrillette se décline en 4 grandes familles.

La petite vrillette ou anobium punctatum

Cette catégorie s’attaque aux coins de tables et autres meubles en bois. Elle est particulièrement friande de tous les objets, sculptures et boiseries fines, dans lesquels elle peut creuser ses galeries.

  • Ses œufs sont allongés, blancs, opaques et mesurent ½ millimètre environ.
  • À l’état de larve, le blanc jaunit, de légers poils blonds apparaissent. Elle a désormais 3 paires de pattes et 1 paire de mandibules. Elle mesure entre 5 et 7 mm et a une forme allongée et arquée.
  • Adulte, son corps se fonce, sa tête est protégée par un capuchon, ses antennes sont munies de massues et sa carapace est striée.
  • Ses trous de sortie mesurent entre 1 et 3 mm.

La grosse vrillette ou xestobium rufovillosum, également connue sous le nom « horloge de la mort »

Pourquoi cet étrange surnom ? Car le mâle, pour attirer la femelle, se tape la tête contre le bois créant ainsi un son sourd et régulier comme une horloge.

  • Ses œufs couleur ivoire sont lisses et mesurent environ 0,6 mm.
  • La larve a une apparence charnue, la couleur ivoire est un peu plus soutenue, elle présente cependant une pilosité jaune fournie. Ses 3 paires de pattes et sa paire de mandibules apparaissent. Elle atteint désormais la taille de 10 mm.
  • 8 mm à l’âge adulte, elle est maintenant brun foncé. Un capuchon triangulaire s’est formé sur sa tête. Elle a un aspect bigarré.

La vrillette du pain ou stegobium paniceum, également appelée vrillette boulangère

Se différenciant de ses congénères, elle est polyphage et non xylophage, elle doit donc son nom de « boulangère » à son goût pour les matières alimentaires, et particulièrement celles à base de céréales.

  • Ses œufs sont blancs, laiteux, de forme ovale et mesurent 0,4 mm.
  • À l’état de larve, quelques poils apparaissent, et sa tête devient brunâtre.
  • Toujours ovale, adulte, elle mesure entre 2 et 4 mm, elle cache sa tête sous son prothorax, ses antennes sont formées de 3 parties et sa carapace est décorée de bandes pointillées.

Enfin, la vrillette des bibliothèques ou nicobium castaneum

Facile à deviner, elle tient son nom de son appétence pour le papier, le carton et autre vieux livre ou parchemin.

  • Ses œufs également blancs et laiteux mesurent ½ mm. Leur particularité est d’être pondus par 30, mais séparés par la mère et disséminés par groupe de 2 ou 3.
  • La larve prend une coloration jaune, la zone autour de sa bouche vire au brun. Elle n’a que quelques poils fins, mais de puissantes mandibules. Ses pattes sont bien visibles.
  • Adulte, elle atteint 5 à 7 mm. Sa carapace est convexe, de gros points rectangulaires sont caractéristiques. Elle est couverte de poils fins et courts. Ses antennes sont longues. Elle mesure jusqu’à 6 mm.

Astuce : elle est reconnaissable à la forme de ses excréments qui ressemblent à de petites cacahuètes.

À savoir que la vrillette femelle (plus grosse que le mâle) peut pondre 200 œufs en été. Il faut une dizaine de mois pour qu’une larve devienne adulte.

Vrillette Des Bois
© istock

Les dangers de la vrillette ?

Vrillette, un coléoptère néfaste pour l’habitation

En s’attaquant à toutes les parties en bois de la maison, de la grange ou du grenier, la vrillette :

  • Abîme les meubles et boiseries.
  • Détruit de vieux papiers parfois très précieux. Les vieux manuscrits et parchemins étant leur plat préféré, ils sont particulièrement en danger.
  • Fragilise la structure de la maison.
  • S’attaque directement aux charpentes, parfois jusqu’à l’effondrement.
  • Détériore les systèmes électriques et informatiques.

Également très malsaine pour ses habitants

Qu’il s’agisse d’adultes, enfants ou animaux domestiques, tous les êtres vivants de la maison sont en danger face à cet insecte xylophage.

  • Il traine toutes sortes de microbes, parasites et bactéries : salmonelle, dysenterie, typhoïde, etc.
  • Il peut provoquer de l’urticaire ou autre manifestation allergique, voire de la fièvre.

Reconnaître la présence de vrillettes : comment faire ?

Être à l’écoute des signaux d’alerte

En cas de soupçons, quelques vérifications basiques peuvent donner des pistes sur la présence d’insectes xylophages dans votre maison. Vous pouvez notamment :

  • Chercher les vermoulures.
  • Chercher les orifices d’envol, déjection de bois.
  • Vérifier et inspecter les recoins humides, l’apparition de champignons, leur endroit préféré pour pondre.
  • Scruter les solives, les charpentes.
  • Si vous avez des stocks de papier entreposés, cherchez-y la présence de petits trous.
  • Se renseigner sur les sortes de bois que vous avez. Il faut savoir que les vrillettes préfèrent les essences de bois résineux et feuillus. Les essences exotiques sont, à priori, moins exposées.

En cas de doute, il est vivement conseillé de faire quelques prélèvements et de les faire analyser par un laboratoire spécialisé.

Miser sur la prévention

  • Éviter de surchauffer pendant l’hiver.
  • Contrôler et conserver un taux d’humidité inférieur à 20 %.
  • Résoudre rapidement tous les problèmes d’infiltration d’eau.
  • S’équiper d’une VMC.
  • Vernir et cirer vos meubles et boiseries très régulièrement.
  • Être vigilant lors d’achat de meubles en bois d’occasion.
  • Effectuer un examen visuel régulier de vos charpentes et boiseries.

Les traitements pour se débarrasser définitivement de la vrillette du bois ?

Pour ceux qui veulent opter pour des mesures naturelles

SI vous êtes soucieux de la planète et de l’environnement de votre maison, plusieurs méthodes naturelles permettent de lutter contre les insectes xylophages comme les vrillettes. En voici quelques-unes :

  • Huile essentielle d’Eucalyptus ;
  • Les bouquets de fleurs de lavande ;
  • L’huile de lin ;
  • L’oignon ;
  • L’ail ;
  • L’huile de Neem ;
  • Essence d’agrumes.

Vous pouvez aussi agir de manière mécanique :

  • Si vos objets infestés sont de petite taille, placez-les au congélateur. Les vrillettes ne résistent pas au froid intense.
  • Vous pouvez aussi les fermer dans une housse bien étanche, les insectes meurent par anoxie.

Pour ceux qui préfèrent les méthodes plus radicales

Les insecticides chimiques s’injectent dans des trous que vous percez. Après application du produit, rebouchez le trou à l’aide de colle à bois.

La fumigation aussi vient à bout des nuisibles. Il est conseillé de laisser cette méthode aux professionnels.

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.