Comment assurer votre voiture en tant que jeune conducteur ?

Tout automobiliste doit souscrire une assurance auto pour circuler librement et légalement en France. Toutefois, la recherche d’un contrat d’assurance auto peut s’avérer être compliquée notamment pour un jeune conducteur. Alors, comment assurer sa voiture quand on est jeune conducteur ? Quelle offre de formule choisir ? Faut-il ajouter des options supplémentaires ?

Assurance Jeune Conducteur

Le statut de jeune conducteur selon les assurances auto

À l'inverse de ce qu'on pourrait croire, un jeune conducteur n'est pas un adolescent qui vient tout juste de commencer sa vie d'adulte. Pour les assurances auto, ce statut s'apparente à trois profils d'automobilistes. Les automobilistes considérés comme jeunes conducteurs sont ceux qui ont leur permis depuis moins de trois ans. Les personnes qui n'ont jamais été assurées, et ce, quels que soient le motif et leur expérience de conduite, sont également considérées comme telles. Les assureurs considèrent aussi les personnes dont le permis de conduire a été annulé comme des jeunes conducteurs.

alt = assurance auto jeune conducteur
© istock

Les différentes formules d'assurance auto jeune conducteur

Choisir une assurance auto pour jeune conducteur est une tâche délicate et complexe qui implique l'analyse de certains critères, dont ses souhaits et ses besoins. Les formules proposées sont les mêmes que les options classiques. Cependant, pour y voir plus clair, vous pourriez avoir recours à un comparateur d'assurance. Ce type d'outil vous permettra de comparer les formules de dizaines d'assureurs en seulement quelques minutes.

L'assurance auto au tiers

Il s'agit du minimum légal pour pouvoir circuler en France. Aussi connue sous le nom de garantie responsabilité civile, l'assurance au tiers est la couverture de base et la formule d'assurance la plus économique. Elle couvre les dommages corporels et matériels causés aux autres usagers de la route. En revanche, ceux subis par le conducteur ne sont pas pris en charge.

L'assurance auto au tiers améliorée

Cette seconde option inclut des garanties contre le vol, les bris de glace, les incendies ou encore les catastrophes naturelles. Bien entendu, la responsabilité civile est aussi comprise dans l'assurance auto au tiers améliorée dite intermédiaire. Plus concrètement, cette formule d'assurance permet au conducteur d'obtenir une indemnisation pour les dommages corporels qu'il a subis en cas d'accident.

L'assurance tous risques

Dans l'éventualité où le jeune conducteur souhaite bénéficier d'une protection complète et optimale, l'assurance tous risques est indiquée. Avec celle-ci, les dommages corporels et matériels sont couverts en cas d'accident, et ce, même si l'automobiliste est responsable. Les garanties sur le vol, le vandalisme, les incendies, le bris de glace et les catastrophes naturelles peuvent être renforcées selon les compagnies d'assurance. L'assurance auto tous risques est fortement recommandée pour les propriétaires disposants d'une voiture récente et ayant beaucoup de valeur.

Par ailleurs, il est utile de savoir que la souscription d'options supplémentaires est possible. C'est une solution intéressante pour renforcer les garanties d'assurance et profiter d'un contrat qui convient à ses besoins. Il est par exemple possible de protéger ses affaires personnelles présentes dans la voiture, d'obtenir une protection juridique, de bénéficier d'un véhicule de remplacement en cas de panne ou d'accident, etc. Il est important de rappeler que cette démarche n'est pas obligatoire. Un jeune conducteur peut tout à fait ne souscrire à aucune option s'il le souhaite. Le choix d'une ou de plusieurs options ne doit uniquement se faire qu'en cas de force majeure.

Les prix d'une assurance auto jeune conducteur

Plusieurs critères sont pris en compte dans l'estimation du coût d'une assurance auto jeune conducteur. L'évaluation du potentiel risque est, par exemple, un élément déterminant dans la tarification de celle-ci. En fait, les compagnies sont assez réticentes sur le fait d'assurer un conducteur ayant peu ou pas d'expérience. C'est la cause de nombreux accidents impliquant des jeunes, ce qui constitue un risque pour les assureurs.

Pour fixer leur prix, les assureurs tiennent compte du profil du conducteur et de celui de l'assuré. Le montant de la prime peut alors varier en fonction de ses antécédents et de son expérience de route. Le potentiel risque du véhicule est également analysé pour déterminer le tarif. Pour cela, des questions comme l'usage et la fréquence d'utilisation de la voiture sont demandées au jeune conducteur. De plus, il est important de noter que le coût de l'assurance sera fixé en fonction de l'état du véhicule. Les voitures puissantes, neuves et valeureuses coûtent plus chères que les autres lors des réparations et sont donc plus chères à assurer.

Les assureurs prennent également en compte le lieu de résidence du conducteur pour l'établissement du prix. Cela s'explique par le fait que les personnes habitant en ville soient considérées comme plus sujettes à être victimes de vols ou d'accidents que celles résidant en campagne.

Pour finir, la formule et les options supplémentaires choisies influencent grandement le prix du contrat d'assurance auto. Le coût dépendra de l'étendue de la protection.

À titre indicatif, le prix d'une assurance responsabilité civile pour jeune conducteur peut aller de 46,50 euros à 192,72 euros par mois. Pour une assurance intermédiaire, le tarif est compris entre 61,30 euros à 198,90 euros par mois. Enfin, le coût d'une assurance tous risques peut s'élever de 173,90 euros à 307,29 euros par mois selon l'assureur. Passer par un comparateur en ligne est une idée judicieuse pour trouver l'offre qui convient le plus à ses besoins et à son budget.

Le bonus-malus jeune conducteur

Il s'agit d'un système de coefficient qui a un impact direct sur le prix de l'assurance auto. Ayant pour but d'encourager les automobilistes à faire preuve de prudence sur la route, le bonus-malus dépend essentiellement de la conduite du conducteur et de ses sinistres. Plus le conducteur cause de sinistres, plus son malus va augmenter et plus le surplus à payer à la compagnie d'assurance sera élevé. En revanche, des récompenses (bonus) sur le prix sont prévues en cas de bonne conduite.

Pour entrer dans les détails, le coefficient de ce système est de 0,50 à 3,50. Le chiffre 1 est la valeur neutre, c'est-à-dire que le conducteur n'a ni malus ni bonus. En dessous, il profite d'un bonus et dans le cas contraire, un malus. Ici, il est important de savoir que le coefficient est multiplié par 25 % en cas de sinistre où la responsabilité du conducteur est engagée et par 12,5 % si les deux conducteurs sont responsables. En revanche, il est possible de gagner 5 % chaque année si aucun sinistre n'est déclaré.

À lire aussi : Comment garder son assurance lorsque l'on change de voiture ?

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires