Peut-on avoir plusieurs assurance vie ?

L’assurance-vie est un placement qui séduit toujours plus de Français comme en témoigne le chiffre de 54 millions de contrats ouverts. Certaines personnes détiennent un seul contrat, mais d’autres en ont plusieurs. C’est tout à fait possible et cela présente de nombreux atouts ! Voyons pourquoi ouvrir plusieurs assurances-vie est intéressant.

Contrat Assurance Vi

L’assurance-vie : principe et intérêt

Le principe de fonctionnement de l’assurance-vie est le suivant : vous mettez certaines sommes de manière régulière ou ponctuelle que l’assureur va ensuite placer sur différents produits. C’est vous qui choisissez entre unités de compte ou fonds euros. Le rendement diffère selon les risques présentés.

Souscrire un contrat d’assurance-vie répond à divers objectifs qui sont les suivants :

  • Préparer un complément de revenus pour sa retraite ;
  • Se constituer une épargne, tout en faisant fructifier l’argent placé ;
  • Transmettre son patrimoine en bénéficiant d’une fiscalité privilégiée.

Il est possible d’opter pour plusieurs contrats d’assurance-vie puisque rien ne l’interdit.

Contrairement à d’autres formules d’épargne comme le PEL, le livret A, etc., il est possible de détenir plusieurs contrats d’assurance-vie. Vous pouvez en avoir autant que vous le souhaitez et sans limites de plafond. Ensuite, la date à laquelle vous les ouvrez dépend de vos objectifs.

Bon à savoir : en ouvrant plusieurs contrats, vous bénéficiez plusieurs fois de la garantie des sommes placées offertes par le Fonds de garantie des assurances de personnes. Cette garantie offre en effet un plafond de 70 000 euros par déposant et par compagnie d’assurance.

Quelles sont les motivations pour avoir plusieurs assurances-vie ?

Pour préparer l’avenir de vos enfants :

Dans ce cas, vous bénéficiez d’une fiscalité intéressante si vous rachetez le contrat au-delà de 8 ans. C’est pour cette raison que vous avez tout intérêt à prendre une assurance-vie par enfant dès leur plus jeune âge. Il bénéficie alors d’un capital optimisé fiscalement dès leurs 18 ans.

Pour anticiper vos projets :

Acheter un bien, payer les études des enfants, préparer sa retraite… Autant de projets qui méritent bien d’épargner de manière différente. Pour le faire, le plus simple et le plus judicieux est d’opter pour un contrat par projet, vous pouvez ainsi décider de l’investissement que vous mettez dans chacun.

Si la durée est courte, mieux vaut investir sur le support en euros. Vous optez pour la sécurité, sachant que vous pouvez avoir besoin de débloquer le fonds sur un court terme.

Si le projet est plus lointain : vous pouvez essayer d’investir un peu plus sur les supports en unités de compte. Cela permet potentiellement de profiter dans un avenir plus lointain d’opportunités et de performances offertes par les marchés financiers. Il faut cependant accepter le risque de perte en capital.

Pour préparer une transmission :

Sans même parler de la succession classique, il est opportun d’envisager de prendre une assurance-vie pour transmettre un capital à une personne de votre choix qui n’est pas obligatoirement un héritier naturel. Il faut bien entendu respecter la réserve héréditaire.

Si vous avez décidé de transmettre des sommes différentes à chaque bénéficiaire, avoir un contrat par personne est intéressant. De cette manière, au moment de la succession, les bénéficiaires ne connaissent que le montant de la valeur de l’épargne qui leur revient. L’autre avantage tient au fait que la transmission est moins longue. En effet, il n’est pas nécessaire d’attendre que l’ensemble des bénéficiaires aient remis leurs justificatifs pour que le capital soit transmis.

Pour optimiser les performances de vos contrats :

Répartir le capital sur plusieurs contrats permet de réduire les risques. C’est également une manière d’optimiser vos placements en diversifiant les supports. Les gains peuvent être plus importants. Vous pouvez également opter pour plusieurs compagnies d’assurance en fonction des différents placements que vous souhaitez réaliser. En effet, toutes les assurances n’offrent pas tous les types de placements. C’est particulièrement judicieux si vous voulez un support spécifique. Vous pouvez également profiter de différents types de gestion comme :

  • La gestion libre ;
  • La gestion profilée ;
  • La gestion pilotée.

C’est également une manière de répartir les risques que vous prenez.

En ayant plusieurs contrats d’assurances-vie, vous évitez de prendre des risques ou de limiter les performances à un seul. La baisse historique des taux d’intérêt soumet les assureurs à tension. C’est donc une bonne raison de procéder ainsi.

En détenant plusieurs contrats dans différentes compagnies, vous protégez votre épargne en cas de défaillance de l’une d’elles.

Assurance Vie
© istock

 

Optimiser la fiscalité sur le rachat et en cas de décès et succession

En cas de rachat, il faut savoir que la fiscalité n’est avantageuse que si vous conservez votre assurance-vie durant au moins 8 ans.

  • Le prélèvement forfaitaire est de 7,5 % à condition de choisir la flat tax plutôt que le barème progressif. Il est cependant de 8 % au-delà de 150 000 euros, après un abattement de 4 600 euros pour une personne seule ou de 9 200 euros pour un couple.
  • Quelle que soit la date des versements, les prélèvements sociaux sont de 17.2 % sur tous les rachats d’assurance-vie.

Dans le cadre de la succession à la suite d’un décès : les droits de succession sur  les versements réalisés  après 70 ans bénéficient d’un abattement moins avantageux que sur ceux qui ont été réalisés avant. Ils sont de 30 500 euros pour l’ensemble des bénéficiaires contre un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire pour les primes versées avant.

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires