Comment reconnaître un faux billet ?

Même si la circulation des faux billets tend à diminuer, les faussaires continuent cependant à en produire. Savez-vous comment identifier de fausses coupures ? La méthode dite du TRI permet de les identifier grâce à trois manipulations relativement simples. On vous dit tout pour que vous soyez capable de reconnaître un faux billet.

Savoir Reconnaitre Faux Billet

La méthode TRI pour identifier un faux billet

La découverte de faux billets commence à diminuer drastiquement depuis quelques années. La majeure partie de ceux qui sont détectés sont les billets de 20 euros à 27.9 % et des billets de 50 euros qui représentent 54.2 %.

Si jamais vous avez le moindre doute sur l’authenticité d’un billet, il faut le rapporter à la Banque de France. Si par malheur votre intuition était la bonne, il vous est confisqué. Un reçu vous permet de soustraire la somme de vos impôts.

Les billets mis en circulation entre 2013 et 2020 sont plus simples à vérifier.

La vérification se fait grâce à trois gestes : le toucher, le regard et l’inclinaison du billet.

Le toucher : les billets possèdent une texture spécifique en raison de la composition du papier. Il est légèrement craquant quand vous le manipulez et cela provient de la couche protectrice. Il n’est pas complètement lisse et il existe un léger relief notamment au niveau des motifs et des chiffres.

Le regard : si vous observez votre billet en transparence, vous distinguez un filigrane : marque, ligne ou dessin qui sont cachés au cœur du papier. Vous voyez également le nombre, la valeur du billet et un fil de sécurité.

  • Le filigrane: c’est un motif que vous ne voyez qu’en transparence. Sans sa présence, le billet est faux.
  • Le nombre: la valeur du billet apparait en haut à gauche ou à droite, quand on fixe l’une ou l’autre des deux faces, une seule partie du chiffre est visible. Quand on le regarde en transparence, les deux parties du chiffre se complètent.
  • Le fil de sécurité: c’est un ruban qui sépare le billet en deux et qui est inséré dans le billet.

L’inclinaison du billet : une image changeante est visible quand vous effectuez un mouvement de bas en haut. Cet hologramme se trouve sur une pastille argentée sur les grosses coupures et sur la bande, pour les petites coupures. Il représente un portrait de la princesse Europe et il porte la valeur du billet.

Dans le doute, que devez-vous faire ?

Si vous avez un doute concernant l’authenticité d’un billet ou d’ailleurs d’une pièce de monnaie, le seul moyen d’infirmer ou de confirmer cette impression est de le faire voir à votre banque ou à la Banque de France. Si c’est bien un faux, il est retiré de la circulation aussitôt.

Si vous avez récupéré ce faux billet en retirant de l’argent au distributeur automatique ou au guichet de la banque, c’est sa responsabilité qui est engagée. L’article 442-2 du Code pénal dispose que : « le transport, la mise en circulation ou la détention en vue de la mise en circulation des signes monétaires contrefaisants ou falsifiés […] ou des signes monétaires irrégulièrement fabriqués […] sont punis de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende ». Pour autant, il faut apporter la preuve que vous avez récupéré le faux en question auprès de l’agence bancaire.

Vous n’avez pas le droit de remettre en circulation un billet que vous soupçonnez comme pouvant être une fausse coupure. Votre responsabilité peut alors être engagée au titre de l’article 442-7 du Code pénal. Celui-ci prévoit jusqu’à 7 500 euros d’amende si vous utilisez un faux billet en ayant découvert qu’il pouvait l’être.

Quand il s’agit d’un commerçant, celui-ci n’est pas remboursé de la somme, mais celle-ci est déductible de son résultat comptable au titre du manque à gagner. Il doit conserver le reçu de la banque à la remise de la fausse coupure.

Détecteur Faux Billet
© istock

Le détecteur de faux billets : quelle efficacité ?

Le stylo détecteur : il fonctionne de la manière suivante. Il contient une encre volatile et transparente. Si la barre tracée sur le billet devient colorée à son passage, c’est un faux billet. En revanche, si elle s’estompe et s’efface, c’est une vraie coupure. Ces stylos étant très peu chers, un particulier peut les utiliser. Vous les trouvez autour de 4 ou 5 euros dans le commerce.

Le détecteur de faux billets à lampe UV : en plaçant vos billets sous la lampe à UV, des motifs vont alors apparaitre, quand c’est le cas, ils signent l’authenticité du billet examiné. C’est rapide et fiable. Vous pouvez également opter pour la lampe à infrarouge qui permet de rendre visibles des encres invisibles autrement. Le principe de fonctionnement est équivalent à celui de la lampe à UV. Ces appareils vous reviennent à environ une trentaine d’euros pour les modèles d’entrée de gamme. Un petit investissement au regard du service rendu.

Les détecteurs automatiques : ce sont les appareils haut de gamme dans la détection des fausses coupures. Ils sont capables de repérer la présence de tous les points de sécurité du billet : fil de sécurité, éléments UV, filigrane, taille du papier, épaisseur, profil infrarouge, etc. Quand vous passez le billet et que l’appareil l’identifie comme étant un faux, il se met à sonner. Ils sont commercialisés à environ 80 euros.

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires