Japon

Que faire au Japon ? Les 30 meilleures activités

Vous avez suivi tous nos conseils pour organiser au mieux votre voyage au Japon, vous connaissez toutes les formalités et informations pratiques, alors maintenant, vous vous demandez peut-être que faire au Japon ?

Japon
© Istock

Pour organiser votre itinéraire, nous avons rassemblé une liste de choses à faire sur l’archipel nippon qui séduira tous types de voyageurs : les amoureux de la nature, les sportifs, les plus jeunes, les familles, les aventuriers, les passionnés d’histoire et de culture, les gourmands et même les citadins.
Vous l’aurez compris, peu importe votre profil, vous devriez trouver des visites à intégrer dans votre circuit de voyage au Japon, un pays hors du commun où vous découvrirez de nombreuses activités insolites, traditionnelles et originales. Voici la liste des 30 activités que nous avons regroupés pour vous.

1.      Faire l’ascension du Mont Fuji

Vous avez forcément entendu parler de lui si vous prévoyez un voyage au Japon.
Cette montagne sacrée, située à 100km de Tokyo, est en réalité un volcan, toujours en activité. Ne vous inquiétez pas, la dernière éruption ayant eu lieu en 1707, le risque qu’il se réveille au moment de votre venue reste donc faible.

Le Mont Fuji, point culminant du pays, est une des étapes incontournables d’un voyage au Japon. Si la plupart des visiteurs se contentent de l’admirer de loin, depuis différents points de vue, d’autres s’attèlent à une tâche moins aisée : son ascension.

Il faut savoir que pour grimper au sommet de cette montagne emblématique, à 3776 m d’altitude, il faudra vous rendre au Japon pendant la période estivale. En effet, les sentiers ne sont accessibles qu’à partir de juillet et jusqu’au mois de septembre.

Pour rejoindre le sommet, il est possible d’emprunter 4 sentiers différents : Yoshida, le plus simple, mais aussi le plus fréquenté, Gotemba, le plus difficile, Subashiri et Fujinomiya.
S’attaquer au Mont Fuji demande une certaine préparation. Il ne s’agit pas d’une simple promenade de santé puisque l’ascension peut prendre jusqu’à 8h selon votre condition physique et le sentier choisi. Venez donc bien équipé(e) et emportez le nécessaire avec vous : 2L d’eau par personne, quelques encas pour reprendre des forces, un bonne paire de chaussures de marche, des vêtements chauds car une fois au sommet les températures sont basses même l’été, des lunettes de soleil, une casquette, etc.
Si comme beaucoup de touristes vous envisagez d’observer le lever ou le coucher du soleil depuis le sommet, cela implique que vous allez devoir effectuer une grande partie de la randonnée de nuit, nous vous recommandons donc vivement d’emporter une lampe torche avec vous.

L’ascension du Mont Fuji n’est pas anodine, mais une chose est sûre, une fois en haut, vous en tirerez une immense satisfaction, un souvenir qui restera à jamais dans votre mémoire !

Depuis 2013, une contribution de 1000 ¥ (soit environ 8€) est demandée aux personnes souhaitant faire l’ascension du Mont Fuji.

Mont Fuji

2.      Se baigner dans un Onsen

Le terme « onsen » en japonais désigne une source chaude. On qualifie donc de onsen, les bains thermaux japonais alimentés par des sources volcaniques. Ces bains se trouvent traditionnellement à l’extérieur, mais on en retrouve de plus en plus souvent à l’intérieur.
C’est une tradition pour les japonais de fréquenter ces lieux de détente aux nombreuses vertus thérapeutiques. Généralement, ces bains ne sont pas mixtes car la petite particularité, c’est que l’on doit s’y rendre nu ! Si, en Europe, nous ne sommes pas habitués à nous montrer nus devant des inconnus, les japonais n’ont visiblement aucune pudeur à ce niveau-là.
Il faut savoir qu’avant de rentrer dans le bain, il faudra se laver entièrement le corps. Tout le nécessaire se trouve sur place, mais il se peut que certains onsen demandent à ce que vous apportiez votre propre savon. Une fois lavé(e), vous pourrez aller vous prélasser dans l’eau chaude du onsen pour un beau moment de détente dans la plus pure tradition japonaise.

Si vous ne savez pas où en trouver, voici une petite sélection de onsen très réputés :

  • Beppu Onsen dans la préfecture d’Oita
  • Nanki Shirahama Onsen, dans la préfecture de Wakayama
  • Atami Onsen, dans la préfecture de Shizuoka
  • Arima Onsen, dans la préfecture de Hyogo

Pour accéder aux bains, il faudra vous acquitter d’un droit d’entrée compris entre 400 et 800 ¥ (soit entre 3€ et 7€).

Onsen
© Istock

3.      Voir des singes dans leur environnement naturel

Profitez de votre voyage pour partir à la rencontre des macaques japonais. Il n’y a rien de tel que d’observer la faune locale dans son environnement naturel.
Deux endroits sont particulièrement réputés pour voir les singes au Japon :

  • le parc des singes des neiges (Jigokudani Yean Koen)
  • la montagne aux singes d’Iwatayama

Le premier se trouve dans la préfecture de Nagano, à environ 4h de train de Tokyo.
Préférez l’hiver pour vous y rendre car lorsque les lieux sont recouverts de neige, l’ambiance y est particulièrement spéciale et le paysage magnifique. Les singes de ce parc sont réputés pour résister à des températures extrêmement basses notamment grâce à leur fourrure épaisse. Si vous avez l’occasion de visiter ce parc par une journée très froide, vous aurez peut-être la chance de voir les macaques aller se réchauffer dans des onsen naturels, un spectacle inoubliable !

Le parc des singes des neiges est ouvert de 8h30 à 17h en été, et de 9h à 16h en hiver.
Adresse : 6845 Yamanouchi-machi Shimotakai-gun Nagano

Tarif : 600 ¥ (4,90€)

Le parc aux singes d’Iwatayama, lui, se situe à Kyoto au cœur des montagnes d’Arashiyama. L’endroit abrite plusieurs centaines de singes sauvages que de nombreux visiteurs viennent admirer. Avant de pouvoir observer les singes, il faudra emprunter un court sentier sinueux au cœur d’une forêt magnifique. Une fois en haut, vous aurez l’occasion de voir évoluer les singes, mais aussi de profiter d’une vue imprenable sur la ville de Kyoto.

Le parc aux singes d’Iwatayama est ouvert de 9h à 17h du 15 mars au 15 novembre, puis de 9h à 16h le reste de l’année.
Adresse : 8 Gennrokuyamacho, Nishikyo-ku, Kyoto.
Tarif : 550 ¥ (4,50€)

Singes
© Istock

4.      Visiter Tokyo, la capitale

Que serait un voyage au Japon sans une visite de sa capitale, Tokyo ?
Ville moderne et électrique, Tokyo a tout pour plaire ! Avec ses hauts buildings, la ville a parfois des airs de New York, mais il suffit de tomber sur un des nombreux temples ou sanctuaires de la capitale pour constater que Tokyo a sa propre identité. Entre tradition et modernité, vous y découvrirez un tout nouveau monde entre originalité, excentricité et sophistication.
Parmi les incontournables, nous vous conseillons de découvrir l’effervescence du quartier de Shinjuku, de grimper en haut de la célèbre SkyTree, de contempler le palais impérial, de flâner dans le parc d’Ueno ou encore d’admirer le somptueux temple d’Asakusa.
Les possibilités de visites et de sorties sont inépuisables à Tokyo, vous constaterez bien vite qu’une seule visite ne suffira pas à faire le tour de cette ville incroyable.

Tokyo

5.      Assister à un combat de sumo

Il existe 6 grands tournois de Sumo par an au Japon. Chaque tournoi s’étale sur une durée de 15 jours et a lieu dans 4 villes différentes de l’archipel nippon : à Tokyo pendant les mois de janvier, mai et septembre, à Osaka en mars, à Nagoya en juillet et à Fukuoka en novembre.
Si vous souhaitez profiter de votre voyage au Japon pour découvrir ce sport de lutte local, sachez qu’il faudra vous y prendre à l’avance (au minimum 1 mois avant le tournoi) pour réserver un siège bien placé. Cela peut se faire via le site Ticket Oosumo (seule option pour acheter vos places en dehors du Japon), dans un konbini (Lawson, Family Mart…) ou en réservant par téléphone auprès du stade.
Le jour du tournoi, vous pouvez également tenter votre chance en vous rendant directement sur place tôt le matin, mais généralement il ne restera que les sièges les plus éloignés.

Tarif : à partir de 2000 ¥ et jusqu’à 9 000 ¥ (voire plus) selon les billets (soit entre 16 et 70€)

S’il n'y a aucun tournoi en cours lors de votre voyage, vous avez également la possibilité d’assister à des entraînements de Sumo dans les heya, là ou vivent et s’entraînent les lutteurs. Renseignez-vous bien sur celles qui accueillent les visiteurs et préparez-vous à vous lever tôt car les entraînements ont souvent lieu avant 8h du matin. L’avantage c’est que cette expérience originale est complètement gratuite.

Sumo
© Istock

6.      Découvrir les vestiges de la bombe atomique à Hiroshima

Le 6 août 1945, la bombe atomique est lâchée au-dessus d’Hiroshima, une ville située à 800 kilomètres de Tokyo. Au cours de cet évènement tragique qui marqua l’histoire du Japon à tout jamais, la ville entière fut détruite et 75 000 personnes perdirent la vie sur le coup. Un bilan qui n’a cessé de croître au cours des jours et des mois qui suivirent.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce pan peu glorieux de l’histoire, nous vous recommandons vraiment de visiter Hiroshima. Pour mieux comprendre le contexte de l’époque et en apprendre plus sur les victimes du bombardement, rendez-vous au musée du Mémorial pour la Paix. C’est un musée à la fois poignant, très émouvant et instructif.

Le musée est ouvert tous les jours à partir de 8h30. Tarif : 200 ¥ (soit 1,60€)

Le musée se situe dans le parc du Mémorial de la paix où se trouvent de nombreux monuments commémoratifs rendant hommage aux victimes.
Enfin, ne manquez surtout pas d’aller admirer le Dôme de Genbaku, situé à 160m de l’hypocentre. Il s’agit du seul bâtiment ayant résisté à l’explosion. Conservé en l’état, il est désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et constitue un symbole de la paix dans le monde.

Hiroshima

7.      Admirer les châteaux japonais

Véritables témoignages de l’époque médiévale japonaise, les châteaux sont des merveilles architecturales qui doivent faire partie de votre voyage. Si l’on estime qu’il y en a eu plus de 25 000 au cours de l’histoire, il n’en resterait aujourd’hui qu’une centaine suite à plusieurs périodes de destruction. Voici quelques idées à inclure dans votre itinéraire de visite :
Le château de Himeji, dans la préfecture de Hyogo, est probablement le plus connu puisqu’il est considéré comme l’un des plus beaux. Il s’agit également d’un des monuments les plus anciens du Japon.
Au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs, privilégiez le château de Matsumoto, que l’on surnomme le « château noir », situé dans la préfecture de Nagano. Celui-ci n’a pas connu d’importantes modifications et se trouvent dans le même état que lors de sa construction au XVIᵉ siècle.
À Tokyo, ne passez pas à côté du château d’Edo, l’ancienne demeure du shôgun où réside aujourd’hui l’empereur et sa famille.

Chateau Japon

8.      Assister à la floraison des cerisiers au printemps

Le printemps est la saison idéale pour visiter l’archipel nippon. C’est à ce moment là que l’on peut assister à la floraison des cerisiers, appelés « sakura » en japonais, et voir le pays se parer de rose.
Cet évènement, connu sous le nom de hanami, est une période très prisée par les touristes étrangers, mais également par les japonais eux-même. Il faut savoir que la fleur de cerisier est hautement symbolique au Japon et représente la beauté éphémère.
Si la période de floraison n’est jamais exactement la même d’une année sur l’autre, il faut prendre en compte qu’elle ne s’effectuera pas au même moment selon les régions. Par exemple, la floraison commence dès janvier dans les îles d’Okinawa alors qu’elle débute en général au mois de mars/avril dans la région de Tokyo.
Attention, une fois commencée, la floraison ne dure que deux semaines, alors mieux vaut bien se renseigner sur les dates de floraison estimées pour être certain(e) de ne pas passer à côté.

cerisier

9.      Découvrir la gastronomie locale

Non, la gastronomie japonaise ne se limite pas qu’aux sushis, en réalité, elle est beaucoup plus riche qu’on ne le pense. D’ailleurs, vous n’aurez peut-être pas assez de votre voyage pour tout goûter : gyozas, tempuras, okonomiyaki, nouilles, ramen et bien d’autres, sont des spécialités japonaises qui se déclinent en plusieurs versions selon les goûts et les régions.
Vous constaterez qu’au Japon, il n’est pas nécessaire de payer cher pour bien manger. Entre la street food, les marchés et les petits restaurants, vous aurez l’embarras du choix pour manger à petits prix. Même certains restaurants étoilés sont très abordables comparativement à la France. Vous l’aurez compris, voyager au Japon, c’est aussi faire un voyage gustatif !

Ramen

10.  Tester un simulateur de séisme

L’archipel volcanique qu’est le Japon est situé sur la « ceinture de feu du Pacifique », une zone où l’activité sismique est très importante. Les Japonais ont donc l’habitude d’être secoués de temps en temps, même si tous les séismes ne se valent pas puisque la terre tremble tous les jours au Japon sans que l’on ne s’en rende compte.
Si ce genre d’évènement peut faire peur, il faut savoir que le Japon est un pays réactif qui est très bien préparé et formé à ce type de catastrophe naturelle. Il existe d’ailleurs un centre de prévention des risques qui permet aux Japonais de savoir comment réagir face à ces situations et comment effectuer les premiers secours. Un simulateur de séisme de magnitude 7, le niveau le plus élevé de l’échelle de Shindo, est même à disposition.
Le Life Safety Learning Center (ou Bosaikan) est également ouvert aux étrangers et vous permettra d’avoir un petit aperçu des sensations ressenties lorsqu’une telle catastrophe touche le Japon. C’est une visite à la fois impressionnante, instructive, typique et vraiment insolite, que tous les voyageurs devraient expérimenter.

Le centre Bosaikan est ouvert tous les jours de 9h à 17h. L’intervention est gratuite, mais il est généralement nécessaire de réserver à l’avance.
Adresse : 1156-1 Izumicho, Tachikawa, Tokyo 190-0015

Simulateur Seisme
© Kanpai.fr

11.  Faire du snorkeling

Le Japon étant constitué de près de 7 000 îles, les possibilités d’observation des fonds marins sont nombreuses. Les îles de la préfecture d’Okinawa, au sud du Japon, sont particulièrement propices au snorkeling puisqu’en raison de son climat tropical, il s’agit d’une activité qui est possible toute l’année. De plus, il existe là-bas une faune et une flore sous-marines exceptionnelles où il est notamment possible de voir de superbes coraux, des tortues, des poissons-clowns ou encore des raies manta.
En été, l’île d’Hokkaidō est, elle aussi, un spot de plongée très prisé. Mais pour faire du snorkeling dans un lieu incroyable et moins fréquenté, il faudra vous rendre en ferry sur l’archipel tropical d’Ogasawara qui se trouve à près de 1000km au sud de Tokyo.
Ces îles possèdent une biodiversité si riche qu’on les surnomme « les Galapagos de l’Orient ». Vous y découvrirez des espèces que vous ne verrez nulle part ailleurs dans le monde. À vos tubas !

Snorkling

12.  Visiter Nagoya

Nagoya, située dans la région du Chubu, fait partie des plus grandes villes du Japon. Souvent délaissée au profit de villes comme Tokyo, Kyoto ou Osaka, Nagoya mérite vraiment que l’on s’y attarde pour découvrir ses nombreux points d’interêt.
Lors d’une visite de la ville, il y a des incontournables à ne pas rater comme le château de Nagoya, dont la construction remonte à 1610, ou le palais Hommaru, une merveille reconnue « Trésor National ».
Nagoya, c’est aussi la ville qui a vu naître le célèbre constructeur automobile Toyota. Si c’est un secteur qui vous intéresse, ne manquez pas de découvrir l’immense musée consacré à la marque.
Vous constaterez que chaque grande ville japonaise possède sa tour emblématique. À Nagoya, se trouve ainsi la première tour télé du Japon, qui n’est pas sans rappeler notre Tour Eiffel, s’élevant à 180m de haut. Et puisque l’on parle de hauteur, ne manquez pas la Sky Promenade située au somment du plus haut building de Nagoya. Il s’agit d’une plateforme extérieure, la plus haute du pays, depuis laquelle vous pourrez admirer une vue à couper le souffle sur la ville.

Nagoya
© Istock

13.  Participer à la cérémonie du thé

Il s’agit là d’un art traditionnel qui va au-delà de la simple dégustation de thé. Cette cérémonie, inspirée par le bouddhisme zen, se déroule en plusieurs étapes selon un protocole très codifié. Elle est d’ailleurs réalisée par un maître de cérémonie ayant reçu une formation spéciale et très encadrée. Celui-ci réalisera sous vos yeux la préparation du thé matcha, un thé vert en poudre dont les japonais raffolent, de la façon la plus esthétique possible. Les voyageurs souhaitant assister à une cérémonie du thé découvriront un véritable rituel culturel effectué avec la plus grande minutie. C’est une expérience à ne pas rater !

Les cérémonies du thé ont lieu dans des maisons de thé, on les reconnaît généralement à leur toit de chaume. Les prix sont très variables en fonction du lieu et des « à-côtés » proposés. Comptez en général entre 2000 et 5000 ¥ (entre 15 et 40€) par personne pour des cérémonies pouvant durer entre une et quatre heures.

Cérémonie Thé
© Istock

14.  Visiter les temples de Kyoto

Kyoto est une ville qui vaut le détour à bien des égards, mais elle a notamment la particularité d’abriter plus de 1600 temples et près de 400 sanctuaires dont certains sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi ces merveilles, le Kinkaku-ji est le plus célèbre. Ce temple bouddhique est entièrement recouvert d’or pur d’où son nom qui, en japonais, signifie « pavillon d’or ».
Si vous ne pourrez évidemment pas visiter tous les temples de Kyoto, d’autres méritent également une petite visite comme le Ryoan-ji avec son superbe jardin zen, le Kiyomizu-Dera dans le quartier historique de la ville ou encore le Sanjusangen-do avec ses 1001 statues en bois. La liste est longue donc vous aurez vraiment l’embarras du choix.

Temples Kyoto

15.  Dormir dans un ryokan

Plutôt que de dormir dans un banal hôtel, pourquoi ne pas opter pour une nuit dans une auberge traditionnelle ? Un ryokan n’est pas un logement comme un autre, on n’y vient pas seulement pour dormir, mais pour toute l’expérience que cela comprend.
Dans un ryokan, des tatamis sont disposés au sol et vous dormirez sur un futon qui ne sera installé qu’au moment du coucher. Les chambres se caractérisent par un minimalisme certain avec pour seul mobilier, une table basse en bois pour boire le thé et pour les repas.
Le dîner constitue l’un des meilleurs moments d’un séjour dans un ryokan. Il se prend à la japonaise, assis(e) en tailleur sur un coussin, généralement dans la chambre, et se compose de plusieurs mets raffinés pour un repas à la fois délicieux et esthétique.
Certains ryokan possèdent même leur propre onsen pour s’offrir un vrai moment de relaxation et de détente.

Pour une nuit dans un ryokan, il faut compter entre 10 000 et 30 000 ¥ (soit entre 80€ et 250€).

Ryokan
© Istock

16.  Voir les couleurs flamboyantes des érables en automne

Tout comme le printemps, l’automne japonais est une saison qui attire de nombreux voyageurs. S’ils choisissent cette période de l’année, c’est avant tout pour assister au momijigari, la période où les érables japonais se parent de tons rouges et orangés.
Cet évènement transforme réellement le Japon où l’on découvre ainsi des paysages flamboyants. À ce moment-là de l’année, les ginkgo bilobas se transforment eux aussi et apportent une pointe de jaune à cette belle palette de couleurs.
Le Japon en automne, c’est aussi l’occasion de profiter de températures douces et de belles journées ensoleillées propices aux balades en nature.
Selon les régions, l’automne n’arrive pas au même moment. On considère cependant que la meilleure période pour découvrir l’automne au Japon s’étend du mois d’octobre jusqu’à la fin du mois de novembre.

16. Erable
© Istock

17.  Faire du ski

Le Japon c’est le pays asiatique par excellence où skier. S’il ne faut pas s’attendre à découvrir des stations de ski telles qu’on les connaît en Europe, les possibilités d’amusement sont toutefois très nombreuses. Le Japon étant en grande partie recouvert de montagnes, on compte environ 500 stations de ski à travers tout le pays.
Le paradis blanc pour skier au Japon en hiver est sans aucun doute l’île d’Hokkaido avec la station de Niseko et ses 55 kilomètres de pistes et une vue imprenable sur le Mont Yotei, la station de Furano, proche de la ville de Sapporo, la station de Tomamu avec son village de glace ou encore la station de Rusutsu.
Sur l’île principale, Honshu, vous pourrez également profiter des joies des sports d’hiver dans les stations de Happo-One, Hachi Kita Kogen, Utopia Saioto ou encore Naeba.

Les stations de ski japonaises sont en général ouvertes de décembre à avril.
Les prix varient selon les stations, comptez entre 1500 (12€) et 6000 ¥ (50€) pour un forfait de ski à la journée.

Ski Japon

18.  Découvrir les nombreux torii

Les torii, ces portails traditionnels japonais en bois (parfois en pierre), se trouvent généralement à l’entrée des sanctuaires shintoïstes et marquent la séparation entre le monde physique et le monde spirituel. Parfois les toriis sont aussi simplement érigés au milieu d’un champ ou sur l’eau, pour indiquer que le lieu en question est sacré.
Vous aurez souvent l’occasion d’en voir lors de votre voyage au Japon, mais les plus emblématiques restent ceux du sanctuaire Fushimi Inari-taisha à Kyoto. Il s’agit d’une succession de milliers de toriis vermillon disséminés sur la colline de Kyoto. Un endroit hors du temps et incroyable à ne pas rater, autant pour la beauté des lieux que pour son fort attrait spirituel. Si vous en avez l’occasion, partez aussi admirer le torii flottant du sanctuaire d’Itsukushima sur l’île de Miyajima, un véritable emblème japonais que l’on peut voir sur de nombreuses cartes postales.

Torii

19.  Faire une soirée karaoké

Les Japonais raffolent des soirées karaoké. Le concept est plutôt sympa là-bas puisqu’il est possible de réserver un box privé pour se retrouver et chanter uniquement entre amis, et pas devant une salle remplie d’inconnus. C’est une super expérience à faire, bien différente de celle que l’on connaît en Europe, on y trouve généralement un large choix de chansons (et pas seulement en japonais) et les boissons y sont souvent à volonté.
Les karaoké japonais sont, la plupart du temps, ouverts jusqu’au petit matin et permettent de passer une excellente soirée festive à un prix très abordable. Les tarifs varient en fonction du moment de la journée et de la semaine (semaine ou weekend) et du temps passé dans le karaoké.

19. Karaoké

20.  Visiter Osaka

Osaka, qui fut un temps la capitale du Japon, est aujourd’hui la troisième plus grande ville du pays. Osaka se démarque des autres villes japonaises par son excentricité, son extravagance et son côté plus rebelle, vous sentirez vraiment la différence avec les autres grandes villes comme Tokyo ou Kyoto. Si vous passez par Osaka, voici quelques incontournables à découvrir

  • L’Aquarium de Kaiyukan, l’un des plus grands au monde.
  • Le quartier de Den Den Town pour les fans de jeux vidéos, de manga et d’électronique.
  • Le quartier frénétique de Shin-Sekai et la tour Tsutentaku.
  • Shi Tennô-ji, le plus vieux temple du Japon.
  • La château d’Osaka, un chef d’œuvre architectural.
  • Le quartier de Samba aux airs de Times Square.

Osaka

21.  Passer une journée dans un parc d’attractions

Le Japon fait partie des pays où l’on compte le plus de parcs d’attractions. Vous le saviez ?
Les Japonais en raffolent et les fréquentent régulièrement. Si vous avez envie de sensations fortes et de faire plaisir à toute la famille pendant votre voyage, n’hésitez plus et partez découvrir l’un de ces nombreux parcs d’attractions.
Le plus grand du pays se trouve à Tokyo et ne vous sera pas inconnu, il s’agit de Disneyland ! Il faut savoir que le géant américain des attractions possède également un second parc à Tokyo : DisneySea, un parc aux décors incroyables sur le thème de la mer.
Du côté d’Osaka, c’est un autre célèbre parc américain que vous retrouverez : Universal Studios. Les fans d’Harry Potter seront aux anges !
Pour les amateurs de l’univers Lego, ne manquez pas le parc Legoland, situé à Nagoya.
Envie d’adrénaline ? Alors profitez de votre visite au Mont Fuji pour découvrir Fuji-Q Highland qui se trouve à proximité. On pourrait citer aussi Adventure World dans le sud du Kansai, Sanrio Puroland dédié à Hello Kitty ou encore Joypolis, véritable temple pour les geeks.

Universal Studio
© Insideosaka.com

22.  Dormir dans un temple bouddhiste

Le Japon propose de nombreuses possibilités d’hébergements insolites comme c’est le cas des shukubō. Il s’agit de logements situés dans des temples bouddhistes qui accueillent les voyageurs pour une nuit (ou plus) afin de vivre une immersion totale dans le quotidien des moines japonais.

Les chambres sont aménagées dans un style japonais avec du mobilier en bois, un futon en guise de lit pour une atmosphère propice à la relaxation.

Le dîner, souvent inclus, est exclusivement végétarien et se prend à heure fixe, relativement tôt.
N’espérez pas pouvoir faire la grasse matinée car séances de méditation et prières matinales commencent dès 6h du matin. Ne ratez pas ce genre de moment, ils contribuent à vous faire vivre une expérience véritablement hors du commun.

Autour du Mont Koya, vous trouverez de nombreux temples accueillant les voyageurs. Leurs tarifs varient, mais il faut compter environ 20 000 ¥ (soit plus de 150€) pour une chambre double.

Temple Bouddhiste

23.  Découvrir le Japon rural à Shirakawago

Le Japon ne se résume pas qu’à ses grandes villes modernes. Les zones plus rurales méritent, elles aussi, d’être visitées, surtout si vous êtes à la recherche de nature et d’authenticité. Direction le centre de l’île d’Honshu, dans la préfecture de Gifu, pour découvrir la région de Shirakawago qui réunit plusieurs villages traditionnels. Parmi les plus beaux, vous pourrez notamment explorer Ogimachi, Ainokura ou Suganuma.
Cette zone, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est composée de rizières et de maisons aux toits de chaume. Voyager dans ces contrées un peu plus reculées constitue une super occasion de découvrir la culture japonaise et de vivre des expériences plus typiques notamment si vous prévoyez de dormir dans des minshuku, chez l’habitant.

Shirakawago

24.  Arpenter la forêt de bambous de Sagano

C’est à Kyoto, dans le quartier d’Arashiyama, que se trouve l’une des bambouseraies les plus célèbres au monde, celle de Sagano. En suivant un sentier d’environ 500m, vous découvrirez une somptueuse forêt de bambous qui, pour la plupart, atteignent plusieurs dizaines de mètres de haut. Admirez ces splendeurs de la nature et tendez l’oreille pour écouter le doux son du vent qui s’engouffre dans les bambous, c’est tout simplement magique !
Étant un lieu incontournable, attendez-vous à y trouver de (très) nombreux touristes, ce qui peut parfois gâcher un peu le plaisir, à moins de s’y rendre très tôt le matin, avant 8h.

Sagano

25.  Rencontrer les daims de Nara

À quelques kilomètres au sud de Kyoto, venez découvrir Nara qui fut la capitale du Japon entre 740 et 789. La ville est réputée pour abriter, dans un parc de 500 hectares, plus de 1000 daims en liberté. Il s’agit plus précisément de cerfs sika, à peine plus petits que des daims, que les touristes viennent voir évoluer. Un lieu unique !
Puisque vous êtes à Nara, profitez-en pour découvrir le somptueux Todai-ji, un temple bouddhique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il abrite une statue de bouddha en bronze de 15 mètres de haut et est réputé pour être l’une des plus grandes constructions en bois au monde.

Daims Nara

26.  Louer un kimono

Quoi de plus insolite et original que de louer un kimono pour la journée et se balader avec dans la rue ? Au Japon, il existe de très nombreuses boutiques où il est possible de louer des tenues traditionnelles pour vivre une expérience fun et culturelle.
Généralement, la tenue se compose d’un kimono (ou d’un yukata, plus léger), d’un obi se nouant autour de la taille, de tongs, d’un petit sac et parfois d’une ombrelle. Selon les boutiques, maquillage et coiffure font également partie de la transformation.
Vivre une telle préparation vous permettra d’en découvrir plus sur la culture et le mode de vie japonais et puis, avouons-le, ça rendra encore mieux sur les photos de vacances !

Kimono

27.  S’amuser dans une salle d’arcade

Les jeux vidéo font partie intégrante de la culture japonaise. C’est pourquoi dans toutes les grandes villes vous trouverez des game center ou des salles d’arcade, le rendez-vous de tous les geeks japonais. Si vous êtes curieux de découvrir cet aspect là de la culture locale, n’hésitez pas à pousser la porte de l’un de ces endroits, généralement très bruyants.
Au-delà de la curiosité, cela peut être aussi l’occasion de passer un bon moment et de s’amuser entre amis. À Tokyo, c’est à Akihabara, le quartier électrique de la capitale, que vous trouverez la plus grande concentration de ces salles d’arcade.

Notez que vous aurez besoin de pièces de monnaie pour pouvoir jouer.

Salle Arcade
© Istock

28.  Dormir dans un hôtel capsule

Le concept d’hôtel capsule a été inventé à Osaka en 1979. Réservé au départ aux travailleurs japonais, il attire aujourd’hui, de plus en plus de touristes curieux, souhaitant réaliser des économies.
Dans ces hôtels, vous dormirez dans des caissons de deux mètres de long sur un mètre de large qui ne contiennent qu’un lit, un réveil et une télé. Claustrophobes s’abstenir !
On trouve généralement ces hôtels à proximité des gares et des stations de métro, ce qui est plutôt pratique lorsqu’on voyage. Vos effets personnels doivent être déposés dans des casiers fermant à clé puisque la chambre est trop petite pour pouvoir les accueillir.

Un hébergement insolite à faire au moins une fois, juste pour le fun. Renseignez-vous bien car, si la plupart des dortoirs des hôtels capsules ne sont pas mixtes, certains refusent encore l’accès aux femmes.

Pour une nuit dans un hôtel capsule, il faudra dépenser entre 2000 et 6000 ¥ (soit entre 15 et 50€).

Hotel Capsule
© Istock

29.  Boire un verre dans un café à thème à Tokyo

Parmi les expériences originales à faire au Japon, vous devez tester au moins une fois les cafés/bars à thème. Ces cafés évoluent autour d’un thème principal comme les animaux, les manga ou des personnes célèbres. Il y en a de toutes sortes et pour tous les goûts. Voici quelques idées de cafés originaux réputés dans la capitale :
Le Pokemon Café

Le Alee Beach pour siroter un cocktail les pieds dans le sable
Le Nekorobi Ikebukuro, un des nombreux cafés à chats de la ville
Le Lock-up sur le thème de la prison
Le Vampire Café
Le Mipig pour boire un verre parmi les cochons nains

Café Pokemon
© Pokemaster.es

30.  Visiter Kobe

Sortez des sentiers battus et partez découvrir la ville de Kobe, dans la préfecture de Hyōgo, proche d’Osaka. Cette jolie ville portuaire avait été en partie détruite lors d’un important séisme en 1995 avant d’être reconstruite les années suivantes.
Kobe est une ville riche où il y a beaucoup à découvrir et surtout, où la nature occupe une place très importante. Voici quelques idées de visites à faire lors d’un séjour à Kobe :

  • Le parc de Meriken et la Tour de Kobe perchée à 108 mètres de haut
  • Le sanctuaire shinto Ikuta, le plus vieux du Japon
  • Nankinmachi, le quartier chinois de Kobe
  • L’ascension du Mont Rokko qui culmine à 931 mètres d’altitude
  • Goûter le boeuf de Kobe, réputé pour être l’un des meilleurs au monde
  • Se détendre à la plage de Suma
  • Admirer le pont du détroit d’Akashi de près de 4000 mètres de long
  • Découvrir les chutes de Nunobiki
  • Arpenter le jardin aromatique de la ville
  • Assister au festival annuel Kobe luminarie qui commémore le tremblement de terre de 1995Kobe

À lire aussi : 

  • https://www.terre.tv/japon/que-faire-osaka-choses-incontournables
  • https://www.terre.tv/japon/que-faire-tokyo/