Japon

Conseils santé et consignes de sécurité au Japon

Le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde. Cependant, il subit de nombreuses menaces, notamment naturelles, qu’il est important de connaître avant de mettre les pieds sur l’archipel nippon. Dans cet article, nous vous donnons les principales consignes de sécurité à adopter pendant votre séjour et les conseils de santé à connaître pour que votre voyage se déroule le mieux possible.

Sécurité Japon
© Istock

Sécurité

Criminalité et délinquance

C’est un fait, le Japon est un pays sûr avec un taux de criminalité, toujours en baisse, parmi les plus faibles au monde. La population japonaise se caractérise par son pacifisme et cède donc rarement à la violence. Contrairement aux États-Unis, les armes à feu sont interdites au Japon, ce qui renforce ce sentiment de sécurité dans le pays.
Les japonais sont très honnêtes. Pour vous en rendre compte, vous n’avez qu’à regarder la plupart des vélos laissés dans la rue sans cadenas. De même, s’il vous arrive de laisser derrière vous votre téléphone portable ou votre portefeuille, il y a de très fortes chances qu’on se précipite pour vous le ramener.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que rien de mal ne se passe jamais au Japon et que vous ne devez pas être vigilant. La délinquance existe, même si elle reste différente de celle que l’on connaît en Europe. Les femmes doivent notamment faire attention aux chikan aux heures de pointe dans le métro qui ont tendance à se frotter ou à photographier sous les jupes… C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines rames de métro sont spécifiquement réservées aux femmes.

Les risques naturels

L’archipel japonais se trouvant sur une zone sismique active, les risques naturels sont bien plus présents que ceux liés à la présence de l’homme. Voici les principaux risques naturels connus au Japon

Séisme Japon
© Istock

Les séismes

Le Japon se trouve sur la « ceinture de feu du Pacifique », comprenez une zone à forte activité sismique. Par conséquent, la terre tremble quotidiennement sur l’archipel et la plupart du temps, on ne s’en rend même pas compte.
Au Japon, c’est l’échelle de Shindo (de 0 à 7) qui est utilisée pour mesurer la puissance des secousses ressenties pendant un tremblement de terre. Et s’il arrive régulièrement que ces séismes soient particulièrement forts, le nombre de victimes n’est jamais très élevé car le pays est extrêmement bien préparé à ce genre de catastrophes naturelles. De plus, les bâtiments sont pour la majorité résistants aux séismes.

Les tsunamis

Les tsunamis sont souvent provoqués par d’importants tremblements de terre et font généralement beaucoup de victimes, comme ce fut le cas en mars 2011. Ce phénomène se caractérise par la présence d’une ou plusieurs vagues dévastatrices pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de haut et ravageant tout sur son passage.
Lorsqu’un tsunami se prépare, un système d’alerte est mis en place et la population est encouragée à s’éloigner des côtés et à se réfugier dans des zones prévues à cet effet, en suivant les panneaux verts ou bleus qui indiquent leur direction.

Tsunami Japon
© Istock

Les typhons

Les typhons constituent l’équivalent asiatique des ouragans. Véritables tempêtes tropicales, les typhons ont généralement lieu entre juin et octobre, bien qu’avec le réchauffement climatique, cette affirmation n’est plus aussi exacte qu’avant.
Ils se caractérisent par des rafales de vent pouvant atteindre jusqu’à 120km/h, accompagnées de pluies diluviennes. Habituellement, lorsqu’un typhon a lieu au Japon la vie continue pour les japonais, à moins que celui-ci ne soit très violent et nécessite la fermeture des écoles, des entreprises ou des transports en commun.
Si ce risque naturel n’est pas aussi meurtrier et destructeur qu’on ne l’imagine, le danger principal reste les projections d’objets causées par ces fortes rafales, mieux vaut donc rester à l’abri.

Les inondations

Les inondations sont très fréquentes au Japon. Le béton est roi dans les grandes villes et ne permet donc pas une évacuation efficace des eaux lors d’un tsunami ou pendant la saison des pluies. Fort heureusement, les pertes dues aux inondations sont davantage matérielles qu’humaines.

Les volcans

On compte plus de 100 volcans encore actifs au Japon. Si le plus célèbre d’entre eux, le Mont Fuji, n’est pas entré en éruption depuis le XVIIIᵉ siècle, cela n’empêche pas les scientifiques d’émettre régulièrement des alertes pour prévenir de potentielles projections de cendres ou de coulées de lave.

Sécurité à la plage

Sécurité Plage Japon
© Istock

Contrairement aux plages d’Europe où la vigilance est de mise lorsque l’on s’y rend, ici, vous ne rencontrerez normalement pas de problème de vol, puisque les pickpockets ne sont pas très répandus au Japon.

La seule mesure de sécurité à prendre est de bien être attentif aux panneaux. La baignade est parfois interdite dans certains endroits et à certaines périodes de l’année car des espèces marines particulièrement venimeuses s’y trouvent.
Les plages sont également des zones à éviter en cas de tsunamis !

De plus, il serait préférable d’éviter les plages près d’Hiroshima, puisqu’une récente étude a permis de montrer que des particules provenant de l’explosion de la bombe atomique avaient été retrouvées dans le sable.

En voiture

Au Japon, le nombre de morts sur les routes n’a jamais été aussi bas qu’en 2019. Le pays met tout en œuvre pour assurer la sécurité routière de la population et s’engage à ne pas dépasser les 2500 décès pour 2020.
Les routes sont bien entretenues, les japonais sont très courtois et il existe une tolérance zéro concernant l’alcool au volant.

Au-delà de ça, il faudra être vigilant de votre côté car, au Japon, le volant se trouve à droite ce qui nécessite parfois un peu d’entraînement avant de bien intégrer cette pratique.
Prévoyez également un GPS car si de nombreux panneaux sont traduits en anglais dans les grandes villes, ce n’est pas toujours le cas, surtout dans les zones les plus reculées.

La nuit

Le Japon étant l’un des pays les plus sûrs au monde, il n’y a pas particulièrement de précautions à adopter la nuit. Une femme seule pourra très bien se balader dans la rue le soir sans craindre de se faire agresser. Si on ne peut pas avancer que la délinquance n’existe pas du tout, il est important de souligner que règne au Japon un sentiment de sécurité permanent.

Santé

Vaccins Asie
© Istock

Il n’y a pas de risque particulier à craindre lors d’un voyage au Japon, contrairement à certains autres pays d’Asie. Il s’agit d’un pays très propre où le niveau sanitaire est le même qu’en Europe de l’Ouest ou en Amérique du Nord.

Les vaccins

Avant votre départ, il n’y a pas de vaccination spécifique à réaliser. Assurez-vous seulement que vous êtes bien à jour dans votre calendrier vaccinal.

Dans le cas de séjours prolongés dans des zones rurales et particulièrement pendant la saison des pluies, il est parfois recommandé de se faire vacciner contre l’encéphalite japonaise, une maladie qui se transmet par les moustiques.

Enfin, encore dans le cadre de voyages longs et/ou répétés, les vaccins contre l’hépatite B et la typhoïde peuvent également être conseillés.

Notez qu’il n’y a pas de paludisme au Japon, donc il n’y a aucune inquiétude à se faire à ce niveau-là.

Les soins sur place

Une fois sur le territoire japonais, il faut savoir que le coût des soins médicaux est particulièrement élevé, mais ce système de santé a l’avantage d’être très efficace, l’un des meilleurs au monde. Par sécurité, mieux vaut souscrire avant votre départ à une assurance voyage qui pourra prendre ces frais en charge.

En cas de problème (malaises ou autres), n’hésitez pas à vous rendre à l’hôpital le plus proche ou à composer le 119 par téléphone pour appeler les pompiers.

Virus et épidémie

Si, par le passé, le Japon a connu son lot d’épidémies, elles ont aujourd’hui toutes été éradiquées.
Ainsi, ne soyez pas surpris(e) de croiser beaucoup de japonais portant un masque sanitaire dans la rue ou les transports en commun. Ils permettent d’empêcher la propagation des maladies contagieuses.

Les médicaments

Si vous prenez des médicaments, vous pouvez emporter avec vous jusqu’à un mois de traitement. Au-delà, il vous faudra alors une autorisation spécifique.
Traitement ou non, il est toujours judicieux d’emporter une petite trousse de secours pour tous les petits problèmes du quotidien que vous pourriez rencontrer.

La radioactivité

Si la situation semble s’être stabilisée suite à l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en mars 2011, il est cependant recommandé de ne pas passer plus d’une journée dans la zone située autour de la centrale afin d’éviter une potentielle exposition à un niveau de radiation trop élevé.

L’eau du robinet

Eau Robinet
© Istock

Contrairement aux autres pays d’Asie, boire l’eau du robinet au Japon n’est pas un problème. Celle-ci est potable et ne vous rendra donc pas malade.

Quelques règles générales simples à suivre pendant votre voyage :

  • Ne pas acheter de médicaments dans la rue
  • Ne pas toucher les animaux errants, parfois porteurs de maladies
  • Se laver régulièrement les mains, particulièrement avant et après les repas
  • S’assurer de la qualité de ce que vous mangez et de la bonne cuisson des aliments

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.