Japon

Japon : les différentes formules d’hébergement et hôtels

Les possibilités d’hébergement au Japon sont très nombreuses. Si certaines, comme les auberges de jeunesse ou les hôtels, sont semblables à celles que l’on connaît dans le monde occidental, d’autres, en revanche sont typiques du Japon comme les ryokan ou les minshuku.

Hebergement Japon
© Istock

On considère généralement que l’hébergement au Japon constitue l’un des plus gros postes de dépenses dans un budget de voyage, pourtant vous allez voir qu’il existe des logements abordables et accessibles à tous.

Il est important de savoir que les prix varient aussi beaucoup selon la région du Japon où l’on se trouve et si l’on voyage plutôt dans des grandes villes ou dans des zones rurales. Comme partout, le budget de l’hébergement au Japon fluctue également en fonction du confort souhaité, mais aussi de l’expérience vécue. Certains établissements constituent davantage une expérience de voyage plutôt qu’un simple endroit où dormir la nuit. Ainsi il faut prendre en compte que vous vivrez, selon l’hébergement choisi, une véritable découverte de voyage.

Nous vous conseillons, dans la mesure du possible, de réserver votre/vos logement(s) à l’avance, particulièrement pendant la floraison des cerisiers et à l’automne où l’affluence au Japon est la plus importante.

Pour vous aider à organiser votre voyage au Japon, nous avons sélectionné dans cet article une série de logements pour tous les budgets.

Les auberges de jeunesse

Auberge Japon
© iStock

Comme partout dans le monde, les auberges de jeunesse sont nombreuses au Japon et permettent aux voyageurs avec des budgets parfois serrés de séjourner dans le pays de façon très économique. Ce type d’hébergement offre généralement la possibilité de dormir dans un dortoir, où se trouve plusieurs lits, ou dans des chambres privées pour 1 ou 2 personnes, avec des salles de bains et toilettes en commun.

Lors d’un séjour en auberge de jeunesse, il est souvent possible d’utiliser la cuisine, commune elle aussi, pour préparer vos repas, ce qui permet également de réaliser des économies sur le budget alimentaire du voyage. Un petit-déjeuner de type buffet est souvent compris dans le prix ou moyennant un petit supplément.
La plupart des auberges de jeunesse offre également un accès au wifi, c’est toujours un plus lorsqu’on voyage, ainsi qu’un accès à la machine à laver.
Au-delà de l’avantage économique certain que représentent les auberges de jeunesse, elles permettent également d’échanger et de rencontrer des voyageurs du monde entier. De plus, le personnel des auberges pourra vous être de précieux conseils et vous donnera tous les bons plans à connaître là où vous vous trouvez.

Niveau budget, un lit en dortoir en auberge de jeunesse revient approximativement à 3000 / 4000 ¥ (soit environ 25/35€). Il faudra compter environ 7000 ¥ (57€) pour une chambre privée pour deux personnes.

Pour rechercher une auberge de jeunesse pour votre voyage au Japon, vous pouvez passer par hihostels.com qui propose d’ailleurs des offres encore plus intéressantes à ses membres.
Nous vous invitons également à parcourir le site de la Japan Youth Hostels Guide (jyh.or.jp) ou encore les réseaux d’auberges comme kshouse.jp, hanahostel.com, ou j-hoppers.com.

Les shukubō, des logements dans les temples

Temple Nanzen Ji
© Istock

Au Japon, de nombreux temples bouddhistes ouvrent leurs portes aux voyageurs pour une nuit ou plus. Un hébergement insolite qui permet une immersion totale dans la vie des moines.
Pour y séjourner, nul besoin d’être religieux. Ces logements sont ouverts à tous, à la seule condition de respecter les règles des moines. C’est le genre d’endroit où l’on vient clairement pour se relaxer et découvrir un aspect de la vie culturelle locale, pas simplement pour avoir un toit pour la nuit et encore moins pour y faire la fête !

On s’imagine parfois la vie monastique comme étant austère et laissant peu de place au confort, pourtant vous pourrez être certain(e) que vous ne manquerez de rien pendant votre séjour. Les chambres sont aménagées dans la plus pure tradition japonaise avec du mobilier en bois, un futon en guise de lit et une atmosphère propice à la détente.

Les chambres sont la plupart du temps conçues pour accueillir 1 à 2 personnes. Salles de bain et toilettes font partie des pièces communes et ne sont pas mixtes.

Généralement, le dîner et le petit-déjeuner sont compris dans le prix des shukubō. Notez que, les repas sont exclusivement végétariens et qu’ils se prennent à heure fixe, assez tôt.
Si vous êtes adepte de la grasse matinée, il faudra prendre sur vous car le réveil sonne très tôt dans les temples. Habituellement, c’est à partir de 6h que vous pourrez participer à une séance de méditation et/ou assister à la prière du matin. Une expérience incontournable !

Ce genre d’hébergement est proposé un peu partout au Japon, mais c’est autour du Mont Koya, au sud d’Osaka, que la concentration de shukubō est la plus importante.
Pour séjourner dans un de ces hébergements, il est recommandé de réserver à l’avance directement auprès du temple, il est souvent possible de le faire en ligne, ou en passant par une agence locale.

Question budget, dites-vous qu’on ne choisit pas de dormir dans un shukubō pour économiser, mais plutôt pour l’expérience en elle-même, alors même si les tarifs varient d’un temple à l’autre, comptez environ 20 000 ¥ (soit plus de 150€) pour une chambre double.

Les minshuku, chez l’habitant

Minshuku
© Istock

Les minshuku sont l’équivalent de nos chambres d’hôte. Ces maisons traditionnelles permettent de dormir chez des locaux et ainsi de partager la vie quotidienne d’une famille japonaise.

Ces hébergements proposent des chambres japonaises traditionnelles avec un futon à la place du lit et, pour seul mobilier, une petite table basse pour prendre le thé. Généralement, le futon est rangé dans un placard, c’est à vous de l’installer avant de vous coucher.

Là encore, les salles de bains sont communes et il n’est pas rare de devoir se laver à plusieurs dans les bains traditionnels, les japonais n’ayant pas de problème de pudeur à ce niveau-là.

On trouve des minshuku un peu partout au Japon, mais particulièrement dans les zones rurales, à proximité des endroits touristiques comme les stations de ski ou les onsen (sources chaudes).

Une nuit en minshuku coûte entre 5000 et 10 000 ¥ (soit entre 40 et 80€) et inclut parfois le dîner ainsi que le petit-déjeuner. Notez que certains minshuku étant parfois situés dans des zones très reculées, manger sur place sera probablement la seule option envisageable.

Les ryokan

Ryokan
© Istock

Le ryokan est l’hébergement traditionnel du Japon par excellence. Si l’expérience présente des similitudes avec les minshuku, il s’agit néanmoins d’une version plus luxueuse encore de la chambre d’hôte. Ces auberges traditionnelles reflètent vraiment le mode de vie japonais et invitent à prendre le temps et à apprécier l’instant présent.

Dans les ryokan, les chambres sont généralement dotés de tatamis au sol, de cloisons en papier de riz, d’un futon (qui ne sera installé qu’au moment du coucher), d’une table basse et ses petits coussins et d’une alcôve que l’on appelle tokonoma en japonais. Des yukata, une sorte de kimono léger, sont souvent laissés à disposition dans les chambres pour plus de confort.

Si certains ryokan proposent des bains privatifs, la plupart du temps vous aurez accès à des salles de bain à partager comme dans les minshuku. Les ryokan se trouvent souvent à proximité d’un onsen, ces bains japonais alimentés par des sources volcaniques.

Généralement, les ryokan comprennent la demi-pension. Petit-déjeuner et dîner sont donc inclus et font partie intégrante de l’expérience. Vous aurez la possibilité de prendre le dîner dans votre chambre, à la japonaise, assis en tailleur sur des coussins autour de votre table basse ou dans une salle à manger commune. Ces repas, que l’on appelle kaiseki riyori, sont généralement servis tôt, vers 17h et vous permettront de découvrir un éventail de saveurs japonaises sous forme de différents petits plats. Une expérience gastronomique unique et très appréciée des voyageurs.

Notez que quelques règles de politesse sont à appliquer dans l’enceinte du ryokan comme la ponctualité, le silence ou le fait d’enfiler des chaussons pour circuler.

Si les ryokan sont rarement des logements bon marché, les prix varient significativement selon la région. Ainsi, il faudra compter entre 10 000 et 30 000 ¥ (soit entre 82€ et 250€) par nuit et par personne pour séjourner dans un de ces hébergements traditionnels.

Les hôtels capsules

Hotel Capsule
© Istock

C’est en 1979, à Osaka, que ce concept d’hôtel capsule vit le jour. À l’origine, ces « hôtels » étaient destinés aux travailleurs qui, après avoir bu quelques verres après leur journée de travail, auraient raté leur train pour rentrer chez eux. Ainsi, ils pouvaient réserver l’une de ces capsules à moindre coûts afin de profiter d’une bonne nuit de sommeil, tout en étant proche de leur lieu de travail pour le lendemain. Aujourd’hui, ce genre d’hôtel attire de plus en plus les touristes séduits par le concept très insolite et les prix avantageux.

Les « chambres » sont des sortes de caissons de deux mètres de long et un mètre de large dans lesquels on ne peut pas rentrer debout et qui ne peut contenir qu’un lit, un réveil ainsi qu’une petite liseuse et parfois une télé. Même si les capsules sont confortables et propres, c’est une expérience qui n’est pas recommandée pour les claustrophobes ! Il ne faut pas non plus avoir le sommeil trop léger car les capsules ne sont pas fermées pour des raisons de sécurité évidentes, seul un rideau vous permet de vous isoler un peu.

Tous les effets personnels (valise, sac, chaussures, etc.) doivent être déposés dans des casiers fermés puisqu’il n’y a pas la place pour les stocker à l’intérieur de la capsule. Dès votre arrivée, des chaussons vous seront remis, enfilez-les car il est très mal vu de porter ses chaussures à l’intérieur.
Comme vous devez vous en douter, douches et toilettes sont communes et, la plupart du temps, les dortoirs où se trouvent les capsules ne sont pas mixtes. Il faut savoir qu’à l’origine, ces hôtels étaient réservés uniquement aux hommes et certains d’entre eux refusent encore leur accès aux femmes. Des pièces communes (cuisine, salle de vie…) sont souvent à disposition de la clientèle et rendent ces hôtels un peu plus conviviaux.

Les hôtels capsules se trouvent généralement dans les grandes villes, à proximité des gares et des stations de métro. Pour dépanner ou simplement pour assouvir sa curiosité, ces types d’hébergement ne sont cependant pas recommandés pour de longs séjours. Toutefois, ils constituent une alternative intéressante pour qui surveille son budget de près. Comptez entre 2000 et 6000 ¥ (entre 15 et 50€) pour une nuit dans un hôtel capsule.

Les business hôtel

Comme les hôtels capsules, ces établissements accueillent de nombreux travailleurs japonais et, de plus en plus, des voyageurs souhaitant trouver un hébergement abordable.
Ces hôtels très minimalistes se trouvent souvent près des stations de métro ou des gares et proposent, la plupart du temps, de minuscules chambres simples. Certaines peuvent accueillir deux personnes, mais elles sont plus rares.
Les chambres possèdent généralement le strict minimum : un lit, une toute petite salle de bain et, avec un peu de chance, une télé. La plupart ne possèdent même pas de fenêtre !

Les voyageurs ne séjournent pas dans des business hôtels pour vivre une expérience authentique puisqu’il y n’y a rien de traditionnel ici. Ils cherchent simplement une option économique pour dormir au Japon.
Pour une nuit dans un business hôtel, il faudra compter entre 5000 et 7000 ¥ (soit entre 40 et 60€).

Les hôtels de luxe

Hotel Luxe Japon
© Istock

Vous disposez d’un budget illimité pour votre voyage au Japon ? Alors offrez-vous une nuit dans un hôtel de luxe. Véritable temple de la modernité, le Japon compte de nombreux hôtels haut de gamme dont vous vous souviendrez pendant longtemps.

Dans ces hôtels, vous découvrirez des équipements modernes et luxueux, un personnel aux petits soins, des chambres avec des vues somptueuses et des restaurants gastronomiques.

Pour une nuit dans un hôtel de ce style, il faudra compter au minimum 30 000 ¥ (environ 250€) la nuit. Si rares sont les voyageurs qui peuvent se permettre de dépenser un tel budget dans ces hôtels, les japonais eux, n’ayant que très peu de vacances à l’année, en raffolent et s’accordent souvent ce genre de « petit » plaisir !

Le Park Hyatt est un des hôtels de luxe les plus réputés à Tokyo.

Les manga cafés (ou manga kissa)

Manga Café
© Istock

Contrairement à ce que le nom laisse entendre, il ne s’agit pas de simples cafés. Ces librairies spéciales manga offrent également la possibilité de réserver des cabines où dormir.

À l’origine, ces lieux étaient réservés uniquement aux fans de manga, ces derniers pouvaient alors payer un forfait à l’heure pour lire toutes les bandes-dessinées de leur choix. Le concept a ensuite évolué en cybercafé et aujourd’hui en « hôtel » bon marché.

Si le confort n’est pas forcément au rendez-vous, l’avantage c’est que vous pourrez y dormir pour un prix vraiment dérisoire, d’autant plus que les manga cafés proposent des tarifs à l’heure. Ces manga kissa offrent évidemment la possibilité de se doucher, et, petit bonus, des boissons y sont généralement servies à volonté.

Alors même si ce n’est pas le grand luxe, c’est vraiment un bon plan quand on voyage avec un petit budget ou aussi, tout simplement, pour tester une expérience que l’on ne peut vivre qu’au Japon.
Pour 12h, il faudra compter environ 1800 ¥ (soit environ 15€).

Les Airbnb

Air Bnb
© Istock

S’il ne s’agit pas d’un hébergement typique du pays du soleil levant, la location d’un appartement via Airbnb peut se révéler très utile lorsqu’il s’agit de réduire les coûts de votre voyage.
Le principe de base étant de séjourner chez des gens, vous aurez peut-être l’occasion de partager le quotidien de locaux, ce qui peut rendre l’expérience doublement intéressante, aussi bien d’un point de vue financier que culturel.

Cependant, Airbnb représente parfois un véritable business pour certains propriétaires et beaucoup se contentent de proposer des hébergements entiers consacrés uniquement à l’accueil de voyageurs. Financièrement, cela reste intéressant, mais vous n’aurez pas cette notion d’échange et de partage que l’on retrouve dans une véritable chambre d’hôte.

Les prix des Airbnb peuvent facilement varier selon que vous décidiez de louer une chambre privative ou un logement entier, mais aussi selon l’emplacement de celui-ci.
Si vous voyagez au Japon en groupe, la location d’appartement sur Airbnb peut se révéler très rentable et vous faire économiser pas mal d’argent sur votre budget global.

Les Love Hôtels

Love Hotel
© iStock

Si le concept peut paraître de mauvais goût pour les occidentaux, les love hôtels ne sont pas du tout un sujet tabou au Japon. Conçus à l’origine pour les couples souhaitant profiter d’un moment d’intimité en louant une chambre à l’heure ou pour une nuit, il semblerait que de plus en plus de touristes se laissent prendre au jeu !

Il faut dire que les chambres des love hôtels sont particulièrement spacieuses et attrayantes avec des décorations à thème. Elles possèdent le plus souvent une grande télévision, une baignoire jacuzzi, un mini-frigo ainsi qu’un lit king size. Le confort est donc au rendez-vous !

De plus, aujourd’hui, de nombreux love hôtel décident de se diversifier et proposent des soirées filles pour célébrer des anniversaires ou un enterrement de vie de jeune fille par exemple.

Si cela peut surprendre au premier abord, les love hôtels sont finalement des hôtels comme les autres avec parfois bien plus de confort qu’un hôtel standard et pourtant plus accessibles financièrement.

Camping

Camping Japon
© Istock

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le camping est une pratique très courante au Japon. Il existe d’ailleurs près de 3000 sites de camping dans tout le pays et vous aurez souvent la possibilité de louer le matériel nécessaire sur place.

Pour trouver celui où vous passerez la nuit, le site de l’office national du tourisme japonais peut s’avérer très utiles puisque vous y trouverez une liste des principaux campings avec les points d’intérêt à découvrir aux alentours.

Si ce type d’hébergement exclut les grandes villes et la saison hivernale, il permet de voyager à moindre coût et de profiter d’une expérience unique au plus près de la nature japonaise.

Comptez entre 500 (4€) et 2000 ¥ (16€) la nuit dans un camping public. En cherchant bien, vous trouverez peut-être même des sites gratuits, mais attention le camping sauvage reste néanmoins interdit au Japon.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.