Japon

Que faire à Tokyo ? Les 30 meilleures activités

Avec plus de 42 millions d’habitants, l’aire urbaine de Tokyo est la plus peuplée au monde. Capitale du Japon depuis 1868, cette mégalopole japonaise constitue le cœur économique et politique du pays. Fascinante, électrique, avant-gardiste, moderne, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier l’effervescence de cette ville incroyable.

Tokyo
© Istock

Attendez-vous à perdre tous vos repères car une ville comme Tokyo n’a rien à voir avec nos grandes villes européennes. Une chose est sûre, elle ne laisse personne indifférent !
Préparez bien votre visite de la capitale nippone en amont car cette ville tentaculaire ne se laisse pas apprivoiser facilement. Nous vous conseillons donc d’avoir une idée précise de ce que vous voulez y voir afin de ne pas perdre trop de temps dans vos déplacements.
Vous découvrirez que Tokyo, avec ses nombreux quartiers hétéroclites, est une ville aux multiples facettes qui saura séduire tous types de voyageurs.
Pour vous aider à organiser votre visite, voici quelques idées de choses à voir et à faire à Tokyo.

1.      Le temple Sensō-ji

Fondé en 645, Sensō-ji est le temple bouddhiste le plus ancien de Tokyo.
Ce temple dédié à Kannon, déesse de la compassion, fut complètement détruit par les bombardements lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais reconstruit à l’identique pendant les années qui suivirent.
Ce lieu, très prisé des touristes, mais aussi des Tokyoïtes, se trouve dans le quartier populaire d’Asakusa. Malgré l’affluence, ne manquez pas de déambuler entre ses différents édifices. Vous découvrirez ainsi l’impressionnant portail Kaminarimon, sous lequel se trouve la plus grande lanterne en papier du pays (700kg tout de même !), la porte Hozomon et ses deux imposantes statues de Nio, le hondō devant lequel les japonais sont nombreux à « s’imprégner » d’encens et enfin la somptueuse pagode à 5 étages, la deuxième plus haute du Japon.

C’est un lieu vraiment sublime qui contraste avec la modernité de la ville. La nuit, lorsque le temple s’illumine, l’endroit semble encore plus magique !
Avant de quitter les lieux, ne manquez pas d’arpenter Nakamise-dori, une petite rue marchande qui grouille généralement de monde, mais où vous trouverez de nombreux objets traditionnels, des souvenirs et de bonnes choses à se mettre sous la dent.
Le temple Sensō-ji est ouvert tous les jours de 6h à 17h.
Adresse : 2-3-1 Asakusa,Taito-ku, Tokyo 111-0032
Accès gratuit

Senso Ji
© Istock

2.      La Skytree Tower

La tour Tokyo Skytree passe difficilement inaperçu dans la skyline de la capitale. Deuxième plus haute tour au monde après la Burj Khalifa de Dubaï, la Skytree culmine à 634m de hauteur dans le quartier de Sumida. Cette tour de radiodiffusion, inaugurée en 2012, abrite un immense centre commercial, un planétarium, un aquarium, des restaurants, une patinoire en hiver, ainsi que deux observatoires. Les touristes sont ainsi nombreux à s’y rendre chaque jour pour découvrir une des plus belles vues sur la capitale nippone.
Deux niveaux différents sont proposés aux visiteurs : la plateforme Tembo Deck à 350m de haut et la plateforme Tembo Galleria situé à 450m au-dessus du sol. Peu importe celle que vous choisirez, la vue sur Tokyo y est imprenable. Par temps clair, vous aurez peut-être même la chance d’apercevoir le célèbre Mont Fuji. Pour en prendre plein les yeux et découvrir le panorama de jour comme de nuit, nous vous conseillons de vous rendre à la tour Skytree juste avant le coucher du soleil.
Prévoyez un peu de temps car la Skytree est un des lieux les plus visités de Tokyo, il n’est alors pas rare d’attendre un long moment avant de pouvoir accéder aux différentes plateformes d’observation.

La Skytree Tower est ouverte tous les jours de 8h à 22h.

Adresse : 1-1-2 Oshiage, Sumida, Tokyo 131-0045
Tarifs :

En semaine Weekends et vacances
Tembo Deck à 350m 2100 yens par personne (17€) 2300 yens par personne
(18,80€)
Billet combiné
(Tembo Deck + Tempo Galleria)
3100 yens par personne

(25€)

3400 yens par personne

(27,80€)

Billet coupe file Tembo Deck 3200 yens par personne (26€)
Billet combiné coupe file
(Tembo Deck + Tempo Galleria)
4200 yens par personne (34€)
Skytree Tower
© Istock

3.      Le Shibuya Crossing

Que ce soit à la télévision ou au cinéma, il y a fort à parier que vous ayez déjà aperçu ce fameux carrefour japonais, il s’agit d’ailleurs de l’un des plus célèbres au monde. Ici, les feux de signalisation s’arrêtent pendant 50 secondes pour laisser passer la foule de piétons traversant la route. Avec ses grandes enseignes et ses écrans géants, l’endroit à des airs de Times Square et attire de nombreux touristes curieux de découvrir l’effervescence des lieux. Il n’y a qu’à prendre un peu de hauteur pour s’en apercevoir, ce croisement est une véritable fourmilière !
Pour admirer Shibuya Crossing d’un peu plus haut et gratuitement, rendez vous au premier étage du Starbucks qui offre une large vue sur tout le carrefour. Envie d’observer le croisement d’encore plus haut ? Direction la plateforme d’observation du bâtiment Magnet by Shibuya 109. Ce dernier est ouvert tous les jours de 11h à 23h et permet d’assister aux va-et-vient incessants des voitures et des passants pour 600 yens (4,90€) par personne.
En sortant de la gare de Shibuya, ne manquez pas la statue du chien Hachiko dont l’histoire est très populaire au Japon.

Tokyo © Istock
Tokyo © Istock

4.      La tour de Tokyo

D’une hauteur de plus de 330m, la tour de Tokyo est un véritable emblème de la capitale japonaise. Vous vous en apercevrez tout de suite en la voyant, son architecture s’inspire directement de notre tour Eiffel parisienne.
Construite entre 1957 et 1958, cette tour rouge et blanche a été conçue pour résister à d’importants séismes et à des rafales de vent de plus de 200km/h.
La tour de Tokyo abrite de nombreux commerces, un aquarium, des restaurants ainsi qu’un parc d’attraction sur le thème du manga japonais One Piece. Mais c’est principalement pour ses deux observatoires que les visiteurs se rendent dans cette tour. Le premier se trouve à 145m de haut et possède un plancher de verre, tandis que le deuxième s’élève à 250m au-dessus du sol. Tous deux offrent une vue imprenable sur la ville !
Bien qu’un peu éloigné, la tour de Tokyo vaut le détour, ne serait-ce que pour le symbole qu’elle représente. De nuit les illuminations de la tour la mettent particulièrement en valeur, un spectacle à ne pas rater !

La tour de Tokyo est ouverte tous les jours de 9h à 22h Adresse : 2-8 Shibakoen, Minato, Tokyo

Tarifs : Observatoire principal (150m) - 1200 yens (9,80€) | Observatoire principal + spécial (250m) - 3000 yens (24,50€)

Tour De Tokyo
© Istock

5.      Le quartier de Shinjuku

Pour prendre le pouls de la ville, rien de mieux que de se rendre à Shinjuku.
Le quartier bouillonnant de Shinjuku regorge de vie et d’animations et constitue l’un des secteurs les plus visités de Tokyo. Si vous avez vu le film Lost in Translation, vous vous y croirez !
Shinjuku, qui s’articule autour de la gare la plus fréquentée au monde, revêt plusieurs visages puisqu’il s’agit à la fois d’un centre d’affaire, du roi des nuits japonaise, mais aussi d’un véritable temple du shopping. Plusieurs heures voire jours seront nécessaires pour arpenter ce quartier incroyable, voici quelques points d’intérêt à ne pas manquer :

  • Shinjuku gyoen, le jardin impérial national de Tokyo qui abrite des jardins de style japonais, anglais et français. Il s’agit d’un des plus grands espaces verts de la ville et constitue un spot idéal pour observer la floraison des cerisiers au printemps. Tarif : 500 yens par personne (4€).
  • Kabukicho : le quartier « chaud » de Shinjuku réservé aux adultes à la nuit tombée.
  • Golden Gai : une curiosité, vestige de l’après-guerre, où passer ses soirées tel un vrai Tokyoïte.
  • Hanazono-jinja, un sanctuaire au milieu des buildings
  • Tokyo Metropolitan Building : un double immeuble où se trouve un observatoire accessible gratuitement pour admirer une vue à 360° sur la ville.
Shinjuku
© Istock

6.      Le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM

Pénétrez dans un monde lumineux et extraordinaire au MORI Building DIGITAL ART MUSEUM aussi connu sous le nom de TeamLab Borderless. Cet endroit hors du commun est en réalité un musée consacré à l’art digital, qui emmène ses visiteurs dans une sorte de monde parallèle à l’aide de jeux de sons et de lumières.
Situé à Odaiba, c’est dans un complexe de 10 000m² que vous découvrirez les nombreuses salles qui composent ce musée interactif où l’homme, la technologie et la nature entrent en parfaite symbiose. Fleurs en 2D, cascades murales, lanternes colorées, voici quelques-uns des éléments que vous pourrez y découvrir et qui vous en mettront plein la vue !
Attention, il est recommandé de réserver votre billet à l’avance sur internet. Si l’attente est parfois longue, la visite reste cependant idéale pour les familles.

Teamlab Borderless est ouvert tous les jours de 11h à 22h

Adresse : 138 Odaiba Palette Town, Aomi, Koto, Tokyo, 135-0064

Tarifs : adulte - 3200 yens (26€) | enfant de 4 à 14 ans - 1000 yens (8,10€)

Mori Building
© Istock

7.      Le sanctuaire Meiji-jingu et le parc Yoyogi

Ce sanctuaire shintoïste, le plus grand du Japon, se trouve dans l’arrondissement de Shibuya, en plein cœur de la capitale. Meiji-jingu est une visite incontournable aussi bien pour son aspect culturel et historique que pour son cadre naturel au sein du magnifique parc Yoyogi.
Ce sanctuaire, érigé en l’honneur de l’empereur Meiji en 1920, a dû être rebâti plusieurs années plus tard suite à sa destruction pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Il s’agit d’un lieu que touristes et japonais viennent découvrir avec plaisir pour de nombreuses raisons : son architecture en bois de cèdre, les cérémonies religieuses qui s’y déroulent ou encore le cadre verdoyant du parc Yoyogi.

Le sanctuaire Meiji-jingu est accessible tous les jours du lever jusqu’au coucher du soleil.

Adresse : 1-1 Yoyogi-Kamizono-cho, Shibuya-ku, Tokyo
Accès gratuit

Sanctuaire Meiji Jingu
© Istock

8.      Akihabara, le quartier électronique de Tokyo

Akihabara est le point de rencontre de tous les amateurs de la culture otaku, un véritable paradis pour geeks. Dans ce quartier, vous trouverez une grande concentration de boutiques d’électroniques, de manga, comme en témoignent les affiches géantes que l’on retrouve partout dans le quartier, et de jeux vidéos. C’est ici que se trouve notamment le Club Sega, une immense salle d’arcade très réputée à Tokyo. Autres « spécialités » du coin, les maid cafés où des serveuses, portant un uniforme de domestique, sont chargées de divertir les clients.
À la nuit tombée, lorsque les nombreux commerces et enseignes s’illuminent, vous comprendrez pourquoi Akihabara est parfois surnommé « la ville électrique ».

Akihabara
© Istock

9.      Harajuku, le quartier de la mode

C’est dans l’arrondissement de Shibuya que se trouve la Mecque de la mode japonaise : Harajuku. Dans ce quartier, les jeunes Tokyoïtes arborent différents types de look vestimentaire n’ayant que faire des codes et des diktats. Ici, chacun est libre de s’habiller comme il l’entend, c’est le quartier de toutes les excentricités vestimentaires à l’image de l’incroyable Takeshita-dori. Il s’agit de l’avenue principale et déjantée d’Harajuku où sont installées des boutiques de mode de toutes sortes. Vous y croiserez probablement des lolitas, des gothiques ou encore de nombreux japonais en cosplay, reproduisant les looks de leurs personnages d’animés préférés.
Dans un autre style, ne manquez pas l’avenue Omotesandō, les Champs-Élysées japonais, où se succèdent les boutiques de luxe comme Dior, Vuitton ou encore Chanel.
Depuis cette grande avenue, n’hésitez pas à vous perdre dans l’une des rues perpendiculaires vers Ura-Harajuku, le coin hipster du quartier qui abrite de nombreux concept stores ainsi que des boutiques indépendantes. Enfin, ne ratez pas le centre commercial Tokyu Plaza, situé en haut de cette avenue, on y accède par une sorte de kaléidoscope géant fait de miroirs qui vaut particulièrement le coup d’œil.

Harajuku
© Istock

10.  Tokyo Disneyland et DisneySea

Le saviez-vous ? Le parc d’attraction Tokyo Disneyland est le premier a avoir été construit en dehors des États-Unis, en 1983. Ce dernier est une réplique du célèbre Magic Kingdom de Californie, à la différence près que le magnifique château érigé au centre du parc n’est pas celui de la Belle au bois dormant, mais celui de Cendrillon. Ceux qui sont familiers des parcs Disney retrouveront l’ambiance féérique qui leur est propre.
Si vous souhaitez, en revanche, découvrir un univers propre au Japon, la capitale nippone possède un second parc Disney sur le thème de la mer et du portuaire : Disney Sea. Située dans la baie de Tokyo, il s’agit d’un parc unique au monde où vous découvrirez notamment une reconstitution de la belle ville de Venise.

Pour faire plaisir à votre famille où à l’enfant qui sommeille en vous, n’hésitez pas à vous octroyer une petite journée de féerie dans l’un de ses célèbres parcs.

Pass journalier pour Tokyo Disneyland OU Disney Sea
Adulte : 7500 yens (61€)
Enfants de 12 à 17 ans : 6500 yens (52,90€)
Enfants de 4 à 11 ans : 4900 yens (39,90€)

Tokyo Disneyland

11.  Ginza, le quartier chic de Tokyo

Ginza ne ressemble à aucun autre quartier de Tokyo. Résolument moderne, l’endroit a même un petit côté futuriste, comme on peut le voir parfois dans les films de science-fiction. Les bâtiments à l’architecture ultra-moderne et les sièges de nombreuses grandes entreprises (mention spéciale pour celui d’Hermès) côtoient les bars et les restaurants les plus chics de la ville. Comme Omotesandō, Ginza est un haut lieu du shopping que l’on pourrait presque comparer à la célèbre 5ᵉ avenue de New York. Il s’agit d’un quartier qui ne représente pas vraiment le côté traditionnel du Japon, mais qui mérite bien une petite visite en essayant de ne pas trop faire chauffer la carte bleue !

 Ginza

12.  Le musée de la bière Yebisu

Des amateurs de bière par ici ? Si oui, il faut absolument que vous alliez découvrir le musée Yebisu, une des bières les plus bues au Japon. Vous y découvrirez toute l’histoire de la marque, et par la même occasion celle du Japon, mais aussi des affiches publicitaires d’époque ainsi que le processus de fabrication de cette bière. Il s’agit d’un petit musée original qui se visite rapidement, idéal les jours de pluie ou pour se rafraîchir pendant l’été.

Si la France vous manque, vous devriez trouver un bâtiment plutôt familier à côté du musée. Il s’agit d’un château à la française abritant le restaurant étoilé du chef Joël Robuchon. À voir même si vous ne prévoyez pas d’y manger.

Le musée Yebisu est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 19h.

Adresse : Yebisu Garden Place, 4-20-1 Ebisu, Shibuya-ku Tokyo
Tarif : l’entrée au musée est gratuite.
Les visites guidées sont payantes et incluent une dégustation : 500 yens par personne (4€).

Musée Yebisu
© Kanpai.fr

13.  Le quartier animé de Roppongi

Roppongi est un quartier très cosmopolite, réputé pour ses soirées animées. En résumé, si vous cherchez un endroit où faire la fête à Tokyo, c’est à Roppongi qu’il faut vous rendre. C’est ici que la concentration de bars, restaurants, karaokés et boîtes de nuit est la plus importante. Vous trouverez forcément de quoi occuper vos soirées japonaises !
Si les nuits de Roppongi sont très agitées, le quartier constitue également un haut lieu d’art contemporain puisqu’il abrite notamment le Mori Art Museum, le musée d’Art Suntory ou encore le Centre National des Arts de Tokyo.

Roppongi
© Istock

14.  Le Centre National des Arts de Tokyo

Le bâtiment abritant le Centre National des Arts de Tokyo constitue une véritable prouesse architecturale que l’on doit au japonais Kisho Kurokawa. Il s’agit d’un édifice futuriste s’intégrant parfaitement dans le paysage, qui accueille régulièrement des expositions temporaires. Hormis ses grandes expositions, on y vient aussi pour découvrir la superbe bibliothèque ou savourer un bon repas français à la brasserie Paul Bocuse.

Le Centre National des Arts de Tokyo est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h.

Adresse : 7-22-2 Roppongi, Minato-ku, Tokyo Tarif : variable en fonction des expositions

National Art Center
© Istock

15.  L’île artificielle d’Odaiba

Odaiba est connue pour être l’île du divertissement et du shopping. Si vous ne possédez pas de voiture, les moyens de vous y rendre peuvent même constituer une chouette balade à eux seuls. Vous pouvez opter pour une traversée en bateau ou prendre la ligne Yurikamome, un train aérien permettant de profiter de superbes vues sur la ville.
On vous conseille vraiment de passer une journée entière sur Odaiba pour profiter de toutes les activités qu’elle a à offrir : faire un tour de grande roue, faire les magasins au Venus Fort, un centre commercial digne du Caesars Palace à Las Vegas, admirer la superbe réplique de la Statue de la Liberté avec le Rainbow Bridge en toile de fond, s’amuser à Legoland ou à Sega Joypolis, monter à l’observatoire situé dans le building de Fuji TV ou encore photographier un Gundam en taille réelle. Vous l’aurez compris, Odaiba séduira aussi bien les petits que les grands et vous permettra de découvrir un autre aspect de Tokyo !

 Odaiba
© Istock

16.  Le musée Ghibli à Mitaka

Pour changer des musées traditionnels et faire plaisir aux plus petits, partez à Mitaka découvrir le musée Ghibli, dédié au studio d’animation japonais du même nom fondé en 1985. Il s’agit d’un musée hors du commun qui vous transportera dans le monde magique d’Hayao Miyazaki, le roi de l’animation made in Japan. Parmi ses créations les plus célèbres, vous connaissez peut-être Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoké ou Mon voisin Totoro dont vous retrouverez les univers dans ce musée créatif, original et féérique.

Pensez à réserver car le musée est vraiment victime de son succès.

Le musée Ghibli est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h.
Adresse : 1-1-83 Shimorenjaku, Mitaka, Tokyo
Tarifs : adulte - 1000 yens (8,10€) | enfant - 700 yens (5,70€)

Musée Guibli
© Boutiquejapan.com

17.  Le quartier d’Ueno

Ueno, c’est le quartier populaire et familial de Tokyo. Il est surtout connu pour son immense parc éponyme, l’un des plus grands et des plus anciens de la capitale, qui abrite le musée national de Tokyo, le musée des sciences ainsi que le plus vieux zoo du Japon (600 yens par personne soit 4,90€). Le parc d’Ueno est particulièrement prisé au moment de la floraison des cerisiers.

Autre visite à ne pas rater dans le quartier, le sanctuaire Toshogu construit en 1627 pour le shogun Ieyasu Tokugawa. Contrairement à de nombreux autres sanctuaires, celui-ci a miraculeusement été épargné par les différents tremblements de terre et bombardements de l’histoire. À Ueno, vous pourrez également découvrir les temples de Jomyoin et de Kan-eiji.
Enfin, si vous avez un petit creux, ne manquez pas Ameyokocho, il s’agit du plus grand marché de street food de Tokyo. Vous devriez trouver de quoi vous régaler !

Ueno
© Istock

18.  Tokyo Dome City

Saviez-vous que le baseball était le sport le plus populaire au Japon ? S’élevant pratiquement au rang de sport national, les japonais viennent nombreux assister à ces matchs dans le célèbre Tokyo Dome, le stade couvert le plus ancien du Japon. Une expérience à vivre si vous en avez l’occasion et même si vous n’êtes pas forcément fan de baseball. Notez que d’autres évènements sportifs (basketball, football, art martiaux, etc) et concerts s’y déroulent parfois.

Mais Tokyo Dome City ne se résume pas qu’à son stade et constitue un immense complexe dédié aux loisirs et à l’amusement. Il abrite également le LaQua, un immense spa, ainsi qu’un grand parc d’attractions, le Tokyo Dome City Attraction, où vous découvrirez près d’une vingtaine de manèges.
Comme une sorte de ville dans la ville, on peut facilement y passer la journée et même la nuit au sein du Tokyo Dome Hotel.

Tokyo Dome City
© Istock

19.  Le musée d’Edo-Tokyo

Envie d’en savoir plus sur celle que l’on appelait autrefois Edo ? Alors rendez-vous au musée d’Edo-Tokyo qui retrace dans les détails l’histoire de la capitale. Contrairement à ce que l’on pourrait croire en voyant l’architecture moderne de l’édifice, il ne s’agit pas d’un énième centre d’art contemporain, mais bel et bien d’un musée qui vous transportera dans une époque révolue pour découvrir ce à quoi ressemblait Edo. Explorerez ses anciens quartiers, la culture populaire et l’art de vivre de l’époque, vous verrez, on oublierait presque que l’on se trouve dans un musée !

Le musée dEdo-Tokyo est ouvert du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h30 (19h30 le samedi).

Adresse : 1-4-1 Yokoami, Sumida-ku, Tokyo 130-0015
Tarifs : adulte - 600 yens (4,90€) | enfant - 300 yens (2,40€)

Musée Edo
© Istock

20.  Les jardins du palais impérial Kōkyo

Parfois délaissés par les touristes, les jardins du palais impérial constituent l’un des plus grands espaces verts de Tokyo. Le palais impérial est aujourd’hui la résidence de l’empereur et de sa famille, c’est pourquoi vous n’aurez pas accès à la totalité des jardins. Ceci dit, l’endroit mérite vraiment le déplacement. Marcher dans ses jardins est la meilleure façon de trouver un peu de calme et de repos, loin de l’agitation et de l’effervescence de la ville.
Vous pourrez constater, si ce n’était pas encore déjà fait, que Tokyo est un véritable mélange de tradition et de modernité : les jardins zen à la japonaise et le palais côtoient les buildings modernes faits de verre et d’acier.

Deux dates sont à retenir dans le cadre d’une visite des jardins, le 23 décembre et le 2 janvier. Ce sont les deux seuls jours de l’année où vous pourrez voir la famille impériale venue saluer la foule depuis le balcon du palais.

Adresse : 1, Chiyoda, Chiyoda-ku, Tokyo Accès libre

Jardins Palais Impérial
© Istock

21.  La Tour Hall Funabori

Lorsque l’on visite une ville aussi immense et moderne que Tokyo, nous sommes souvent à la recherche des meilleurs points de vue. Ils sont souvent très prisés comme la Tour de Tokyo ou la tour Skytree. Néanmoins, il est encore possible de trouver des lieux moins fréquentés qui vous offriront un panorama tout aussi beau, mais différent, sur la plus grande métropole au monde. La Tower Hall Funabori est l’un d’entre eux. Étant un peu excentré, cet observatoire a l’avantage d’être un peu délaissé par les touristes, ce qui vous permettra de ne pas avoir à faire la queue pendant des heures avant de profiter de la vue. De plus, cette tour n’étant pas si haute (115m), vous bénéficierez d’un angle de vue différent sur Tokyo qui se révèle assez intéressant et permet de profiter d’une superbe vue sur la skyline. Par une belle journée, venez admirer le coucher du soleil sur le Mont Fuji, un spectacle exceptionnel !

La Tour est ouverte de 9h à 21h30.

Adresse : 4 Chome-1-1 Funabori, Edogawa City

Tarif : gratuit

Tour Hall Funabori
© Istock

22.  Le quartier de Shin-Okubo

Shin-Okubo est le quartier coréen de Tokyo. C’est dans les années 80 que la capitale a vu naître cet endroit, suite à l’arrivée d’une vague d’étudiants coréens au Japon. C’est à ce moment-là que se sont développés de nombreux restaurants aux saveurs de Corée comme le kimbap, le bulgogi ou le célèbre bibimbap. Ce n’est pas pour rien si, aujourd’hui, près de 12 000 Coréens ont d’ailleurs décidé de vivre à Shinokubo.
Si vous êtes fan de cette culture ou tout simplement curieux de la découvrir, c’est un quartier à ne pas rater. Vous pourrez ainsi goûter la street food coréenne, vous offrir un barbecue coréen dans les règles de l’art, découvrir l’univers de la K-pop si populaire en Asie ou encore acheter des produits de beauté coréen.
Ne manquez pas Ôkubo-dôri et Shin-Ôkubo-dôri, les principales artères du quartier coréen.

Shin Okubo
© Istock

23.  Le quartier de Ikebukuro

Situé dans l’arrondissement de Toshima, Ikebukuro est un quartier plein de vie, réputé pour sa culture pop et ses nombreuses activités. Théâtres, restaurants, karaoke, jeux d’arcades, boutiques de manga, tous les loisirs et divertissements sont réunis dans ce quartier du nord de Tokyo. Il réunissait autrefois de nombreux artistes, c’est pourquoi aujourd’hui Ikebukuro grade son image de centre culturel et artistique, jeune et dynamique. Parmi les choses à découvrir dans le quartier, ne ratez pas :

  • Sunshine City, un immense centre commercial de 60 étages
  • Zôshigaya, un quartier préservé au fil du temps où l’on trouve de nombreux temples cachés
  • Le parc d’Ikebukuro West Gate où il est possible d’assister à de nombreux spectacles
Ikebukuro
© Istock

24.  Le parc d’attractions Hanayashiki

Inauguré en 1853 à la place d’un ancien jardin botanique, Hanayashiki est le plus vieux parc d’attractions du Japon. Situé dans le quartier d’Asakusa, entre les buildings modernes de la capitale, le parc d’attractions vintage fait figure d’ovni. Sur une petite superficie, ce sont près de 20 manèges que vous pourrez découvrir dont 3 à sensations fortes : le Roller Coaster, le Space Shot et le Disk-O. Si on est loin de Disneyland ou Universal Studios, le parc Hanayashiki attire néanmoins de nombreux visiteurs, curieux de découvrir ce parc rétro et insolite en plein centre-ville. Si vous avez déjà eu l’occasion de vous rendre à Coney Island à New York, il y a fort à parier que l’ambiance vous sera familière.

Le parc Hanayashiki est ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Adresse : Asakusa 2-28-1, Taito-ku, Tokyo

Tarifs : adulte - 1000 yens (8,10€) | enfant - 500 yens (4,10€). Notez qu’en plus du billet d’entrée, il faudra également acheter des tickets pour accéder aux attractions (100 yens le ticket soit un peu moins d’un euros).

Hanayashiki
© Istock

25.  Les cafés à thème

S’il y a bien une chose à ne vraiment pas rater à Tokyo, c’est de tester, au moins une fois, l’un des nombreux cafés à thème de la ville. C’est bien simple, imaginez n’importe quel domaine, il y a de fortes chances pour qu’un café existe autour de celui-ci. Vous aimez les animaux ? Alors n’hésitez pas à aller boire un café dans un des bars à chats de Tokyo, ils sont monnaie courante ! Mais si les chats ne sont pas votre tasse de thé, il existe aussi des bars à hérisson, à cochons nains, à reptiles et bien d’autres encore.
Dans d’autres registres, il existe par exemple un café Alice au Pays des Merveilles, un café sur le thème des fantômes, un café sur l’univers des Ninjas, un café autour des vampires et même un restaurant où des robots font un show sous vos yeux pendant que vous mangez.
Bref, vous l’aurez compris, il y en a de toutes sortes et pour tous les goûts et c’est ça aussi le Japon !

Bar à Chat
© Istock

26.  Yanaka, le quartier traditionnel de Tokyo

Vous le savez, Tokyo et le Japon tout entier sont un savant mélange de tradition et de modernité. Pour cette balade au cœur de Yanaka, laissez-nous vous faire découvrir le côté plus traditionnel et historique et venez explorer le vieux Tokyo.
À Yanaka, il n’y a pas de hauts buildings, ni de tours modernes, non, Yanaka, c’est une succession de petites rue pavées, de maisons anciennes, de temples et de sanctuaires. Le quartier a, miraculeusement, été épargné par les bombardements, les séismes et les incendies, comme en témoigne la vétusté des principaux édifices des lieux. Le quartier n’est pas immense, mais il vous permettra de faire un petit voyage dans le temps, à la rencontre d’un Tokyo plus traditionnel et plus calme. Vous verrez, vous n’aurez plus du tout l’impression d’être dans la plus grande métropole du monde. À ne surtout pas manquer à Yanaka :

  • Le cimetière de Yanaka, un havre de paix de 10 hectares notamment connu pour son Sakura dori, une avenue très fréquentée au printemps lors de la floraison des cerisiers.
  • La galerie d’art contemporain SCAI The Bathhouse
  • Le temple Tahoin
  • Le temple Zenshoan
Yanaka
© Istock

27.  Les matsuri

Lors de votre voyage à Tokyo, il est important de consulter le calendrier des fêtes japonaises pour voir s’il vous sera possible d’assister à un matsuri. Il s’agit de l’ensemble des fêtes traditionnelles, des rites et des cérémonies qui rythme la vie des locaux. Cela sera l’occasion pour vous d’en découvrir plus sur la culture japonaise, mais aussi, d’en prendre plein les yeux car ici, on ne fait pas les choses à moitié. Généralement, ces cérémonies se traduisent par des processions de chars colorés et fleuris et une ambiance des plus chaleureuses. Voici les 3 principaux festivals à ne pas rater à Tokyo : Sanno matsuri, Sanja matsuri, Kanda matsuri.

Matsuri
© Istock

28.  Le Life Safety Learning Center (Bosaikan)

Comme vous le savez, le Japon est situé dans une zone où l’activité sismique est très forte. Pas un jour ne passe sans que la terre tremble, même si la plupart du temps, la population ne le ressent pas. Les Japonais sont donc habitués à ce phénomène et sont très bien préparés et formés à ce type de catastrophe naturelle.
À Tokyo, il existe d’ailleurs un centre de prévention qui permet aux japonais de savoir comment réagir face à un séisme. Ce centre très intéressant est ouvert à tous et dispose d’un simulateur de séisme de magnitude 7, le niveau le plus élevé de l’échelle de Shindo. L’occasion pour vous de vous faire une petite idée de la puissance de cette catastrophe que la plupart des japonais ont déjà vécu. Si cette expérience originale vous intéresse, rendez-vous au Life Safety Learning Center (ou Bosaikan en japonais). C’est une visite à la fois impressionnante, instructive, typique et vraiment insolite, que tous les voyageurs devraient expérimenter.

Le centre Bosaikan est ouvert tous les jours de 9h à 17h.
Adresse : 1156-1 Izumicho, Tachikawa, Tokyo 190-0015
Tarif : gratuit. Pensez à réserver.

Simulateur Seisme
© Kanpai.fr

29.  Les tournois de Sumo

Six grands tournois de Sumo ont lieu annuellement au Japon. D’une durée de 15 jours chacun, ses 6 tournois ont lieu dans 4 villes japonaises différentes. Dans la capitale, ces tournois se déroulent en janvier, en mai et en septembre. Si par chance ces dates correspondent à votre séjour à Tokyo, ne ratez pas l’opportunité d’assister à un combat de ce sport de lutte local. Pour cela, il faudra penser à vous y prendre au moins un mois à l’avance afin de pouvoir réserver des sièges bien placés. Vous pouvez passer par le site Ticket Oosumo, les acheter directement dans un konbini, comme Lawson par exemple, ou en réservant par téléphone auprès du stade. Dans ce dernier cas, il est préférable de savoir parler japonais ou bien de faire appel à un local qui pourra réserver pour vous, car il est très rare de pouvoir échanger en anglais.
Dans le cas où vous n’auriez pas pu vous y prendre à l’avance, sachez qu’il est possible de prendre un billet le jour du tournoi en vous rendant directement sur place, tôt le matin, mais habituellement il ne reste que les sièges les plus éloignés.

Tarif : à partir de 2000 yens (16,30€) et jusqu’à 10 000 yens (81,60€).

Enfin, vous pouvez également assister à des entraînements de Sumo si aucun tournoi n’a lieu pendant votre voyage. Soyez prêt(e) à vous lever tôt car les entraînements ont souvent lieu avant 8h du matin. L’avantage c’est que cette expérience culturelle locale et originale est complètement gratuite.

Sumo
© Istock

30.  Le musée du Samouraï

Véritable symbole de la culture japonaise, venez en apprendre davantage sur ce guerrier en armure emblématique. C’est au Vᵉ siècle qu’apparurent les premiers samouraïs, des guerriers féodaux qui vivaient selon un code d’honneur très strict.
Dans ce musée très riche, vous découvrirez notamment une collection dédiée à leurs armures et à leurs sabres (le fameux katana), qui ont fait la réputation de ces hommes.
Pour aller plus loin, le musée propose également une reconstitution d’un combat de sabres à ne pas rater.

Le musée du Samouraï est ouvert tous les jours de 10h30 à 21h.

Adresse : Shinjuku-ku, Tokyo Kabukicho 2-25-6, Tokyo

Tarifs : adulte -  1800 yens (14,70€) | enfant (de moins de 12 ans) - 800 yens (6,50€).

Musée Samourai
© Gotokyo.org

À lire aussi :

  • https://www.terre.tv/japon/que-faire-japon-meilleures-activites
  • https://www.terre.tv/japon/que-faire-osaka-choses-incontournables