Quelles différences entre assurance décès et assurance obsèques ?

L’assurance obsèques et l’assurance décès, peuvent, à première vue, présenter des similitudes. En effet, leur objectif est de soulager les proches à la suite d’un décès. Néanmoins, ces deux types d’assurance sont bien différents.
Assurance Obsèques Décès

L'assurance obsèques

L'assurance obsèques se limite à assurer le financement des funérailles de la personne qui a souscrit le contrat. Elle peut y ajouter, si elle le souhaite, la mention, dans le contrat, du déroulement précis des funérailles.

Il existe, en effet, deux types de contrats d'assurance obsèques. Ainsi, le contrat en capital ne prévoit que le financement des obsèques. Au moment du décès, le capital indiqué au contrat est versé au bénéficiaire désigné par le souscripteur.

Cette somme doit être utilisée pour financer les obsèques. Seul un éventuel supplément peut être employé à sa convenance par le bénéficiaire.

Ainsi, les proches sont débarrassés de tout souci financier. Si l'assuré choisit un contrat en prestations, il pourra non seulement assurer le financement de ses obsèques, mais en prévoir aussi l'organisation.

Dans ce cas, il rencontre un opérateur funéraire et choisit avec lui les prestations qui lui conviennent. Il peut s'agir du choix du cercueil ou de l'urne, de la présence d'un maître de cérémonie ou encore de l'organisation de la cérémonie funèbre.

Dans ce cas, le capital prévu est versé à la compagnie de pompes funèbres désignée par l'assuré. C'est elle qui financera et organisera les funérailles selon les instructions données par le souscripteur. La famille n'a donc à se préoccuper de rien, ni du financement des funérailles ni des démarches propres à en assurer le déroulement.

L'assurance décès

Même s'il s'agit, dans les deux cas, de soulager les proches au moment du décès, l'assurance décès a un autre objectif que l'assurance obsèques. Son but n'est pas de prévoir le financement et l'organisation des obsèques, mais d'assurer aux proches un capital suffisant pour les aider à surmonter les conséquences financières consécutives au décès de l'assuré.

Cette somme vient s'ajouter au capital décès versé par la Sécurité sociale ou la mutuelle, si l'assuré en avait une.

La différence essentielle avec l'assurance obsèques, c'est que ce capital décès peut être utilisé librement par le bénéficiaire. Rien ne l'empêche, bien sûr, de consacrer tout ou partie de cette somme au financement des funérailles de l'assuré.

Mais il peut l'utiliser pour acheter une voiture ou financer des travaux. Il fait de cet argent ce que bon lui semble. Le périmètre de l'assurance décès est donc bien plus large que celui de l'assurance obsèques.

Par ailleurs, le contrat d'assurance décès peut prévoir des options, qui renforcent la protection du bénéficiaire.

Ainsi, le conjoint survivant peut toucher une rente qui vient compléter ses revenus. Le montant de cette rente est calculé en fonction de certains paramètres, comme l'âge du conjoint survivant au moment de la signature du contrat.

Une rente éducation peut être également prévue par le contrat. Elle est destinée au financement des études des enfants de l'assuré.

De même, la garantie de double effet permet de verser aux enfants le capital prévu si le conjoint décède en même temps que l'assuré ou peu de temps après lui. Par ailleurs, si le décès est dû à un accident, le montant du capital peut être doublé.

L'assurance décès porte le plus souvent le nom d'assurance décès et/ou invalidité. Ce qui veut dire qu'en cas d'invalidité de l'assuré, elle peut prévoir le versement d'une rente pour l'aider, ainsi que ses proches, dans le cours de la vie quotidienne.

Enfin, il existe une assurance décès temporaire. Dans ce cas, une date d'échéance est fixée au moment de la signature du contrat.

À lire aussi :

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires