Les règles de la Bataille Corse

La bataille corse est une version dynamique de la bataille classique. Elle permet de passer de bons moments en famille ou entre amis. Elle est un peu plus compliquée mais nettement plus attractive.

Femme jouant aux cartes

Pour bien débuter

Pour jouer à la bataille corse, un jeu de 52 cartes est nécessaire. La bataille corse se joue à deux joueurs ou plus. S’il y a plus de trois joueurs, il est conseillé de prendre deux jeux de 52 cartes.

Ce sont généralement les joueurs ayant les réflexes les plus rapides qui gagnent. Mais il faut aussi de l’attention, une bonne coordination et un peu de mémoire.

Le gagnant est celui qui récupère toutes les cartes.

L’histoire de la bataille corse

Le Beggar-my-Neighbour, semble être l'ancêtre de la bataille corse. Il s’agissait d’un jeu de cartes pratiqué dès le XIXe siècle en Grande-Bretagne. Splajack peut aussi être à l’origine de la bataille corse. Dans ce jeu, il s’agit de taper des cartes lorsque certaines combinaisons apparaissent.

Les règles de base de la bataille corse

Les cartes sont distribuées à tous les joueurs face cachée. Chacun rassemble ses cartes en un seul paquet sans les regarder.

Un joueur pose la première carte de son paquet face visible au milieu de la table, puis c’est au tour du suivant… en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela continue jusqu’à ce que l’un des joueurs pose un as ou une figure, que ce soit un roi, une reine ou un valet.

Le joueur suivant doit alors poser un certain nombre de cartes prédéterminé sauf s’il sort une figure ou un as. Voici le nombre de cartes à poser en fonction de la figure ou de l’as sorti au tour précédent :

  • pour un as, il faut poser quatre cartes ;
  • pour un roi, trois cartes ;
  • pour une reine, deux cartes ;
  • pour un valet, posez une carte.

Si le joueur sort une figure ou un as, c’est de nouveau à l’adversaire de jouer et de poser le nombre de cartes requis.

Si le premier joueur ne sort pas de figure ou d’as, celui qui a posé le premier remporte l’intégralité du tas. Les cartes sont ajoutées au fond de son jeu, face cachée et non mélangées. Le joueur qui prend la pile est celui qui commence la pile suivante.

La partie reprend et il pose une nouvelle carte.

La partie est terminée dès que l’un des joueurs à toutes les cartes en main.

Les combinaisons possibles

La bataille corse est essentiellement un jeu de cartes où l’on tape le paquet le plus vite possible pour empocher les cartes. Pour cela, plusieurs combinaisons sont possibles.

Il faut taper sur le paquet de cartes quand :

  • deux cartes de même valeur se suivent ;
  • deux cartes de la même valeur se suivent mais elles sont séparées par une autre carte ; on dit alors qu’il y a « sandwich » ; par exemple, un 5, un 8, un 5 ;
  • deux cartes de la même valeur se suivent mais séparées par deux cartes ; on dit qu’il y a « Big Mac » !
  • « en haut, en bas » lorsque la carte située au sommet de la pile correspond à la toute première carte de la pile ;
  • séquence de 4 lorsque quatre cartes ont des valeurs qui se suivent dans l’ordre croissant ou décroissant ;
  • mariage lorsque une reine et un roi sont joués l’un après l’autre par exemple Q,K ou K,Q.

Avant le début de la partie, il est possible de se mettre d’accord sur les combinaisons de cartes permettant de taper la pile et de la récupérer.

Taper ou ne pas taper

Si la pile est tapée à tort, le joueur « fautif » doit mettre une carte face visible au bas de la pile.

Si personne ne tape alors que c’était possible et qu’une carte est posée sur la pile, la chance est perdue.

Quand un joueur n’a plus de cartes, il continue de jouer car il peut encore taper la pile et regagner des cartes.

À lire aussi :

Logo Terre Auteur
Les conseils de Terre.tv

Votre guide de voyage pour la garantie d'un séjour réussi !

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires