Italie

Visiter la Sardaigne

En termes de superficie, la Sardaigne se classe comme la seconde plus grande île de méditerranée, après la Sicîle. C'est aussi l'une des cinq régions autonomes d'Italie. Et son statut n'est pas la seule chose à la rendre très spéciale ! Outre des paysages remarquables et une nature préservée en dépit du tourisme très développé, c'est aussi une terre de mystères.

Visiter La Sardaigne
© Istock

Visiter la Sardaigne : pourquoi ?

La Regione Autonoma della Sardegna ("Région autonome de Sardaigne") a pour capitale la jolie ville de Cagliari. Bénéficiant d'un climat méditerranéen des plus agréables, l'île est occupée depuis le paléolithique. De la préhistoire à nos jours, la Sardaigne conserve des traces du passage de nombreuses civilisations. Mais les plus fascinants – et les plus mystérieux – sont sans doute ceux de la culture nuragique, qui demeurent assez obscurs.

Si elle fait encore l'objet de fouilles archéologiques, la Sardaigne est avant tout une destination de choix pour profiter du soleil et de la plage ! D'autant que ces nombreuses stations balnéaires sont environnées d'une nature demeurée sauvage. Il suffit donc de sortir des sentiers battus pour dénicher une crique tranquille !

Si on l'aime pour son climat et pour ses paysages, la Sardaigne abrite aussi de nombreuses pépites. Et elle ne laissera pas les amateurs d'art et d'histoire indifférents !

Sardaigne Amalfi
© Istock

Quels sont les principaux lieux d’intérêt à voir en Sardaigne ?

Entre ses sites archéologiques, ses monuments et sa nature sauvage, la Sardaigne est un véritable musée à ciel ouvert ! Les amateurs de paysages fastueux apprécieront la Costa Smeralda. Si l'eau y est d'un vert émeraude – comme son nom l'indique – la région de la Gallura se distingue par ses falaises impressionnantes en granit rose. En longeant la côte est, le paysage cède le pas aux grottes de calcaires (et au massif du Gennargentu, qui culmine à plus de 1800 m) au centre de l'île, puis aux plages de sable des environs de Cagliari. À ne pas manquer : une petite visite du centre historique de la capitale de l'île ! Immanquable : le nuraghe Su Nuraxi à Barumini, seul site de l'île à être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour découvrir la Sardaigne médiévale, direction la côte ouest, où se situent Bosa et Oristano.

Lire notre article : Que faire en Sardaigne : 20 lieux incontournables

Les excursions à faire

La Sardaigne compte de petites îles qui valent la peine d'être visitées. Situé au Nord-Est, au large de la Costa Smeralda, l'archipel de La Maddalena est le plus célèbre. Nombre de prestataires vous proposeront une croisière à la découverte des quelque 62 îles qui le composent. Une superbe occasion de profiter des eaux d'émeraudes qui ont donné son nom à cette région !

Si vous arpentez la Sardaigne côté ouest, embarquez pour l'archipel des Sulcis, et plus spécifiquement pour la belle île de San Pietro. Cette île volcanique abrite une nature somptueuse et une ville pleine de charme : Carloforte.

Archipel Maddalena
© Istock

Les musées à visiter

Le musée le plus important de l'île est le musée archéologique national de Cagliari. Il offre un bel aperçu de l'histoire de l'île, de l'époque préhistorique à la période byzantine. Ses collections sont principalement constituées de vestiges découverts localement. L'île compte trois autres musées archéologiques intéressants :

  • le musée national archéologique et ethnographique G.A. Sanna (Sassari) ;
  • le musée archéologique national (Nuoro) ;
  • le musée archéologique d’Olbia.

La Sardaigne est aussi une terre d'art moderne et contemporain. L'incontournable ? Le MAN – Musée d'Art de la province de Nuoro ! Autre visite digne d'intérêt : le MACC – Musée d'art contemporain installé dans l'ancien abattoir municipal de Calasetta.

Musée Archeologie
© Sardegnaturismo.it

Où se loger en Sardaigne ?

Si la Sardaigne est une destination prisée des touristes, il n'est pas toujours aisé d'y dénicher un hôtel ! La plupart d'entre eux sont concentrés dans les différentes stations balnéaires qui jalonnent l'île, et ils sont souvent fermés à partir du mois de novembre, et ce jusqu'à Pâques. À Cagliari (ou hors saison !), il est donc souvent plus facîle de trouver un Bed & Breakfast accueillant. L'option la plus agréable demeure l'agriturismo : ce type de chambre d'hôtes vous permet de profiter d'un beau cadre... et d'une cuisine de qualité (à partir de 60 € par nuit en moyenne). Si vous êtes avant tout en quête de charme, pensez à l'abergo diffuso. Ce type d'hébergement a été créé dans le but de revitaliser les petits villages, au sein desquels différentes bâtisses ont été aménagées pour accueillir des voyageurs. Si les prestations sont comparables à celle d'un hôtel, le cadre est bien plus pittoresque !

Les auberges de jeunesse (et les ostrellos, leur équivalent privé) sont peu nombreuses en Sardaigne. Il est donc difficîle d'y trouver un hébergement, surtout en haute saison ! Pour les petits budgets, le camping est donc une excellente option. La plupart d'entre eux sont regroupés sur la côte est et ils sont ouverts du mois de mai au mois d'octobre. Ils bénéficient généralement d'une belle situation, souvent avec accès direct à la plage. Aussi, s'ils restent plus abordables que l'hôtel, les tarifs demeurent assez élevés. Là encore, il est souvent plus judicieux de se tourner vers des alternatives, la plus intéressante étant le camping à la ferme.

La Sardaigne possède une tradition particulière : l'hospitalité franciscaine. Si vous souhaitez vivre une expérience hors des sentiers battus, vous pouvez loger au sein de l'un des 14 centres sardes, dont Nostra Signora delle Grazie.

Chambre Hote
© Istock

Cartes et plans (à ne pas traiter)

Quels moyens de transport favoriser en Sardaigne ?

Les transports en commun

Les principales localités de Sardaigne sont desservies par le réseau de bus ARST. Prudence, toutefois : comme souvent en Italie, les horaires ne sont pas toujours affichés aux arrêts. Par ailleurs, ils peuvent varier le week-end, ainsi qu'en fonction de la saison. Le plus prudent est donc de consulter directement le site des Transporti Regionali Della Sardegna : arstspa.info. Vous pouvez également vous déplacer en train, via le réseau Trenitalia (trenitalia.com).

Le Trenino Verde

Le Trenino Verde (autrement dit : le petit train vert) est un moyen de transport propre à la Sardaigne. Il s'agit du petit train touristique bénéficiant du plus long réseau du monde : 438 km de voies, pour 5 parcours distincts. Si ce train n'est pas le moyen de transport le plus rapide, il permet de profiter de points de vue inédits sur l'île, et cela vaut la peine de l'emprunter au moins une fois lors de votre séjour ! Renseignements : treninoverde.com.

Petit Train Vert
© Sardegnaturismo.it

La location de voiture ou de camping-car

Pour profiter de logements isolés – souvent moins couteux – ou pour partir à la découverte de la Sardaigne "hors sentiers battus", la location de voiture est la meilleure option. Cela reste onéreux -en moyenne 70 € par jour), et il est donc recommandé de procéder à une réservation en ligne ou par téléphone en amont, car vous bénéficierez de meilleurs tarifs qu'une fois sur place. Pour un séjour en totale indépendance, vous pouvez opter pour le camping-car. Dans un cas comme dans l'autre, privilégiez les grandes compagnies aux petits prestataires locaux, dont le sérieux n'est pas toujours garanti.

Sachez toutefois que la conduite en Sardaigne peut réserver des surprises ! Bien des touristes se font en effet verbaliser, car ils ignorent que les feux de croisement sont obligatoires jour et nuit. Par ailleurs, les panneaux de direction sont peu nombreux, et un véhicule équipé d'un GPS sera donc le bienvenu !

Le taxi

Les taxis sont principalement regroupés dans les principales villes de Sardaigne. Pour autant, il n'est pas aisé d'en dénicher un dans la rue ! Il est donc conseillé de téléphoner directement à une compagnie afin de réserver, en particulier si vous êtes tenus par des horaires précis.

Quel Transfert entre l’aéroport et les principales villes ?

La Sardaigne dispose de 4 aéroports. Les principaux sont les aéroports celui d’Elmas, à 10 km environ de Cagliari, au Sud, et les aéroports de Fertilia, à Alghero, et d'Olbia (Costa Smeralda) au Nord. Le petit aéroport de Tortoli, à Arbatax, n'assure quand à lui que quelques vols à destination de l'Italie, en haute saison.

Aeroport Italie
© Istock

Elmas

Un service de navette relie l'aéroport au centre-ville de Cagliari (Piazza Matteotti) en 10 à 15 minutes. Au départ de la gare centrale, le réseau de service de transport public ARST dessert également les localités de Solanas , Villasimius , Costa Rei et Villaputzu (bus 101/5 départs quotidiens) et de Pula et Teulada (bus 129, direction de Sant'Anna Arresi / 12 départs quotidiens).

Entre l'aéroport et le centre-ville, l'option la plus économique reste cependant le train (1,25 €). Le trajet vers Cagliari est très court (6 minutes environ). Le réseau Trenitalia dessert par ailleurs pratiquement toutes les autres localités.

Alghero et Olbia

Plusieurs lignes de bus permettent de rejoindre les différentes villes de Sardaigne au départ de chaque aéroport. Le service de bus Sunlines assure par ailleurs une navette entre les aéroports d'Alghero et d'Olbia. Attention : s'il fonctionne quotidiennement en été, en hiver, il faut un nombre de passagers minimum pour que le départ soit garanti. Plus économique, le train permet aussi de faire le trajet plus rapidement (comptez 40 min, contre 2H30 en bus).

Les taxis et navettes privées

Bien entendu, il est aussi possible d'opter pour un trajet en taxi ou en navette privée au départ de chacun des aéroports. Mais le budget à prévoir est nettement plus élevé qu'en bus ou en train. Comptez en moyenne 1,60 € par kilomètre en taxi, 2€ en navette privée.

À lire aussi :

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.